La Méridionale conteste en justice son éviction partielle de la future DSP

La Méridionale a contesté le 13 mars son exclusion partielle de la délégation de service public (DSP) maritime entre Marseille et la Corse lors d'une audience devant le tribunal administratif de Bastia. La décision a été mise en délibéré au 19 mars.

Lors de l'audience du mercredi 13 mars qui s'est déroulée au tribunal de Bastia, l'avocat de La Méridionale a développé les arguments du "référé pré-contractuel" déposé le 28 février dernier pour "contester son éviction des négociations pour les lignes d’Ajaccio et de Propriano et obtenir la réintégration de la compagnie dans la phase dite de négociations utiles".
La compagnie a décidé de rejeter la décision de la commission d'appel d'offres de l'office des transports de la Corse (OTC) qui n'a retenu la candidature de La Méridionale que sur trois des cinq "lots" (les lignes reliant Marseille à Bastia, Porto-Vecchio et Île-Rousse) de la DSP. Corsica Linea pourra, elle, assurer sa desserte sur l'ensemble des cinq "lots" (à savoir les trois lignes identiques à celle de sa concurrente ainsi qu'Ajaccio et Propriano).

Mise en délibéré au 19 mars

Benoît Dehaye, directeur général de La Méridionale, rappelle que la compagnie plaide pour "sa réintégration dans les négociations sur l'ensemble des lots". Il a souligné que le navire affrété en remplacement de celui exploité jusqu'ici (motif de l'éviction partielle) répond également au cahier des charges requis. Il attend la mise en délibéré de la décision du tribunal prévue le 19 mars.
De leur côté, inquiets d'une possible casse sociale, une quarantaine de salariés ont assisté à l'audience. "Ce qui nous a interpellé, c'est la question finale du président du tribunal qui semble s'interroger sur les motivations de l'office des transports (de la collectivité de Corse), ça a donné de l'espoir aux salariés d'avoir une décision qui sera peut-être favorable à La Méridionale", a déclaré Cyril Venouil, délégué syndical STC (Syndicat des travailleurs corses) à La Méridionale, après l'audience.

"Les motivations de l'OTC donnent de l'espoir aux salariés du STC"

Les syndicats STC et CGT ont mené plusieurs journées de grève fin février pour appeler la direction à maintenir la totalité des effectifs et à trouver le moyen de rester présente dans les négociations pour l'ensemble des lignes.
Corsica Ferries, Corsica Linea et La Méridionale avaient déposé début novembre à l'Office des transports de Corse (OTC) leur candidature pour cette DSP. Celle de Corsica Ferries a été rejetée mi-novembre pour non-conformité. Cette dernière, présente à Toulon, a déposé un référé sur ce rejet et a été déboutée par le tribunal administratif de Bastia qui a jugé que sa candidature était bien "incomplète". Un recours a été déposé devant le Conseil d'État.
La DSP provisoire qui démarre à l'automne 2019 présente un changement. Les deux compagnies ont décidé de ne pas s'allier alors qu'elles avaient constitué un groupement lors de la DSP de juillet 2017.