La SNCF confiante pour 2021

10/05/2021 AFP

L’entreprise ferroviaire publique envisage une belle année avec le redémarrage des déplacements, le lancement de Ouigo Espagne, une nouvelle politique tarifaire et les 40 ans du TGV.

Faisant référence à "l'année européenne du rail" décrétée en 2021 par Bruxelles qui a aussi mal commencé pour les compagnies ferroviaires que ne s'était achevée 2020, le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet s'est montré optimiste pour l'été. "Je suis vraiment confiant. Je pense qu'on fera mieux que 85 %". C'est-à-dire la fréquentation de l'été 2020 par rapport à la performance de 2019, a-t-il indiqué. "Les Français ont vraiment envie de bouger, les mesures sanitaires sont vraiment connues. Ça sera tout à fait différent de l'an dernier", a-t-il insisté, ajoutant que la SNCF "aura aussi des touristes européens".

Cette "belle année" commence par le lancement de Ouigo Espagne qui sera suivi par la relance du train de nuit Paris-Nice (peut-être le 20 mai), l'annonce d'une nouvelle gamme tarifaire plus accessible le 1er juin, un été qu'il espère meilleur, le choix de nouveaux opérateurs pour des TER en Provence-Alpes-Côte d'Azur, les quarante ans du TGV en septembre et enfin, une application SNCF unique à la fin de l'année, a-t-il énuméré.

Sauvetage d’Eurostar

Christophe Fanichet attend également "beaucoup" des élections régionales. "Le train fait partie de la solution écologique et on voit bien que l'écologie fait partie de tous les programmes", a-t-il dit. Le dirigeant s'est par ailleurs montré "très confiant" au sujet du sauvetage de la compagnie transmanche Eurostar, une filiale à 55 % de la SNCF qui risque le dépôt de bilan si elle n'est pas renflouée rapidement. "Dans quelques semaines, on devrait boucler un deuxième refinancement" de la société par ses actionnaires, sans l'aide des gouvernements français et britannique, a-t-il noté

Outre la SNCF, Eurostar est détenu à 40 % par le consortium Patina Rail (composé pour 30 % de la Caisse de dépôt et placement du Québec et 10 % du fonds britannique Hermes Infrastructure) et à 5 % par la SNCB.