La crise a gelé les revenus de Stef

24/07/2020 AFP

Le groupe Stef a vu ses ventes plonger en raison de la crise sanitaire qui a affecté la restauration et le transport des produits de la mer.

Stef n'a pas été épargné par la crise du coronavirus. Le spécialiste de la logistique du froid a vu son chiffre d'affaires chuter de 10,5 % sur l'ensemble du premier semestre, à 1,49 milliard d'euros. La baisse des ventes a atteint 19,2 % au deuxième trimestre, période à laquelle a eu lieu le confinement en France et en Europe, à 697,5 millions d'euros.
"À la crise sanitaire du Covid-19 s'est ajouté un brutal ralentissement économique", a commenté le PDG du groupe, Stanislas Lemor. Celui-ci explique avoir "lancé un plan d'adaptation" et "sécurisé" les financements de l'entreprise. La division Stef France, qui représente environ 60 % du chiffre d'affaires de l'ensemble, a reculé de 12,3 %.

La restauration hors domicile plonge

Le confinement a évidemment pesé sur les activités du groupe. "Les deux activités les plus fortement impactées ont été, d’une part, la restauration hors domicile (- 42 %) dont la grande majorité des lieux sont restés fermés jusqu'à début juin, et d'autre part, les produits de la mer (- 26 %) en raison du quasi-arrêt de la filière et de l'absence de flux avec les grossistes, principal canal de distribution de ces produits", détaille Stef.

"La Méridionale a maintenu son activité fret avec une baisse des rotations"
Sans compenser cette perte, l'activité pour le compte des supermarchés et hypermarchés a cependant fortement progressé (+ 13,8 %), "portée principalement par le développement du e-commerce et le report des volumes de la restauration hors domicile sur les canaux de distribution traditionnelle".
Les ventes de Stef International (un peu plus d'un quart du total) ont baissé de 11,8 %. "L'Italie, l'Espagne et le Portugal ont démontré une belle résilience, tandis que la Belgique et les Pays-Bas ont été plus durement touchés".
L'activité maritime, certes très minoritaire au sein du groupe, a été la plus durement touchée, en, baisse de 60,6 % à 10,9 millions d'euros.
Au plus fort de la crise du Covid-19, l'armateur La Méridionale – qui dessert la Corse au départ de Marseille – avait suspendu le transport de passagers entre l'île et le continent jusqu'au 11 mai. La fréquence des lignes maritimes n'a repris un niveau normal que début juin, précise Stef. "La compagnie a maintenu son activité de transport de fret, mais avec une très forte baisse des rotations qui désormais se font sur les ports départementaux de Porto Vecchio et Propriano", explique le groupe, qui fait état d'une baisse de 54 % du nombre de traversées sur la période.