La croissance de Port Réunion s'est essoufflée en 2017

Bien qu'en perte de vitesse, la croissance du conteneur compense la baisse de tous les autres segments pour permettre au port réunionnais de boucler l'année sur une hausse du trafic général et un nouveau record. Poussés par le hub de CMA CGM, les transbordements ont continué de performer.

Le trafic de Port Réunion a continué de progresser en 2017 mais cette croissance a ralenti. Selon ses statistiques provisoires, l'établissement a vu son tonnage global augmenter de 6 % et atteindre 5,554 millions de tonnes (Mt), pour "une année en demi-teinte", concède la direction du port. L'installation, début 2016, puis la montée en puissance du hub de CMA CGM avaient contribué à une hausse de 31 % du trafic conteneurisé cette année-là et de 16 % de l'activité globale du port.

Mauvais chiffres import et export

Seule filière à connaître une croissance en 2017, le conteneur a affiché l'an dernier une augmentation de volume modeste, de 2 % pour un tonnage de 3,127 Mt (+ 7 %). Les 331.300 EVP atteints constituent néanmoins un nouveau record pour le quatrième port à conteneurs de France. Le transbordement a poursuivi sa forte croissance (+ 24 %), avec 88.300 EVP et 1,333 Mt, dans des proportions cependant moindres que l'année précédente (209 % pour 73.981 EVP et 161 % pour 1,117 Mt).

"Certaines activités n'ont pas confirmé les bons chiffres enregistrés en 2016"

La direction relève "la mauvaise performance des conteneurs pleins à l'export, en baisse de 16 % en tonnage et de 4 % en nombre d’EVP". Elle souligne aussi que les importations n'ont "pas retrouvé les chiffres exceptionnels de l’année dernière avec une hausse de seulement 2 % en tonnage et de 1 % en nombre d’unités".
Même en perte de vitesse, le conteneur soutient la croissance de l'activité globale alors que tous les autres segments de trafic, sans exception, ont reculé en 2017.
Ainsi, les marchandises diverses ont perdu 3 %, à 105.000 tonnes. Avec une nuance puisque les véhicules ont poursuivi leur progression en nombre d’unités (+ 2 %, 35.300 véhicules), avec un tonnage stable. Les autres diverses ont perdu 5 %, à 47.000 tonnes.

Impact positif du chantier du littoral

Le Grand Port maritime de La Réunion attribue une partie du résultat global positif de 2017 à l’activité du chantier de la nouvelle route du littoral, dont les matériaux et éléments transitant par les infrastructures du port ont représenté plus de 220.000 tonnes.
Pourtant, les vracs solides se sont rétractés de 2 % à 1,21 Mt, entraînés par la baisse de 5 % des importations de céréales (227.000 tonnes) et de 7 % des entrées de charbon (574.000 tonnes). Soutenus par les travaux de la nouvelle route du littoral, les clinkers ont, à l'inverse, connu un "rebond exceptionnel" (+ 22 %) pour atteindre 220.000 tonnes.
Les vracs liquides ont reculé plus légèrement (- 1 %) à 889.500 tonnes. Le fuel lourd destiné à la centrale thermique de Port-Est a baissé de 7 % (160.000 tonnes), alors que les volumes de gasoil et d’essence ont diminué respectivement de 3 et 2 % (394.000 et 93.000 tonnes). Au contraire, le kérosène a progressé de 15 % (194.000 tonnes), en raison du développement du transport aérien sur l'île en 2017.
Enfin, le trafic de passagers s'est lui aussi amoindri, reculant de 4 %, soit environ 72.200 passagers en entrée et en sortie.
Comme attendu, l'augmentation de la taille des navires traités à La Réunion s'est accompagnée d'une diminution du nombre d'escales, de 5 % en 2017 comparé à 2016, soit 644 contre 679.
Pour l’année 2018, le port dit rester vigilant "sur un certain nombre d’activités dont les résultats n'ont pas confirmé les bons chiffres enregistrés au cours de l’année 2016".