La navigation fait relâche sur le Rhône

Des travaux de maintenance et d’expertise technique sont engagés sur quatorze écluses, jusqu’au 18 mars pour la plupart, entraînant un arrêt de la navigation sur le Rhône.

Arrêt de rigueur pour la navigation sur le Rhône entre le 10 et le 18 mars. CNR concentre pendant huit jours l’essentiel de la maintenance de ses écluses entre Lyon et la Méditerranée jusqu’au lundi 18 mars à 5 heures. Celle de Port-Saint-Louis-du-Rhône sera arrêtée du 24 mars à 21 heures jusqu’au 1er avril à 5 heures. Autres exceptions, les écluses de plaisance du Haut-Rhône du canal de Savières et à Chautagne seront fermées du 25 mars à 8 heures au 5 avril à 16 h 30. Durant cette période, le franchissement des écluses est interrompu, la navigation reste possible sur certains biefs.

"300 personnes pour effectuer les travaux des 14 écluses"

CNR mobilise 300 personnes pour effectuer les travaux de maintenance et d’expertise technique des 14 écluses à grand gabarit du Bas-Rhône. Ils concernent le génie civil des ouvrages, les équipements électromécaniques et les automatismes. Ils relèvent de travaux récurrents (vidange de sas, entretien et nettoyage) et de maintenance programmée des organes de vantellerie, notamment des portes. Des abaissements de plan d’eau sont réalisés sur certains biefs pour entretenir les parements.

Plongeurs et robots à l’ouvrage

Certains chantiers nécessitent l’intervention de grues de 100 à 700 tonnes, comme à Barcarin pour remplacer la porte amont de l’écluse et la reconstruction d’une partie du génie civil et à Port-Saint-Louis-du-Rhône pour l’enlèvement et la remise en place du vantail rénové de la porte aval, avec l’aménagement d’un pont de secours.
CNR engage également à cette occasion des expertises techniques approfondies pour vérifier l’état des matériels et programmer des travaux ultérieurs. Pour certaines opérations, la compagnie recourt à des plongeurs et à des robots pour effectuer en temps réel des diagnostics en trois dimensions des structures de génie civil immergées grâce à des caméras vidéo et des scanners embarqués.