La pandémie bouleverse la hiérarchie des risques dans le maritime et l’aérien

05/03/2021 Érick Demangeon

Le risque pandémique se classe désormais en première position dans les transports maritimes et aériens. Il apparaît aussi comme la cause majeure d’interruption d’activités pour les transporteurs et clients. Les incidents cyber, les catastrophes naturelles et l’insolvabilité suivent dans son baromètre des risques 2021.

Le 10e baromètre des risques d’Allianz confirme les impacts de la crise sanitaire sur les entreprises. Pour les transporteurs aériens et maritimes, ainsi que pour leurs clients, le risque pandémique arrive désormais en première position et est cité comme la première cause de perturbation et d’interruption de leurs activités. "La pandémie montre que les interruptions d’activités extrêmes à l’échelle mondiale peuvent passer de l’hypothèse à la réalité, causant des pertes d’exploitation et des perturbations dans la production, l’exploitation et l’approvisionnement". 

Le risque d’interruption d’activités lié à une pandémie est mondial et multisectoriel

Face au risque pandémique, l’assureur reconnaît son impuissance et rappelle que "tous les dangers ne sont pas mesurables mais la gestion des risques et les plans de continuité d’activités jouent un rôle essentiel en aidant les entreprises à surmonter les événements extrêmes". Allianz insiste donc sur la mise en œuvre de ces plans de continuité d’activités assortis d’audits et d’évaluations menés de façon régulière.

Menace cyber 

Le risque cyber arrive aujourd'hui en troisième position dans le transport aérien et au quatrième rang dans le maritime après les catastrophes naturelles. Allianz identifie trois risques cyber : la violation des données, les attaques dites "ransomware" et les erreurs des employés dues à un manque de vigilance amplifié par le développement du télétravail. 

Ce risque s’étend au coût d’interruption des activités à la suite d'une attaque informatique ainsi qu'au redémarrage des systèmes d’information. Là encore, l’assureur appelle les entreprises à mettre en œuvre des procédures de contrôle et de sauvegarde évaluées de façon régulière et des formations de prévention auprès de leurs salariés.

Risque financier

En plus des menaces pandémiques, de celles d’arrêts d’activités et le cyber, le baromètre consacre un chapitre aux risques liés à l’évolution de l’environnement économique des entreprises. À partir du second semestre 2021, Allianz met en garde contre la hausse du taux d’insolvabilité des sociétés due à la pandémie et à l’arrêt des mesures de soutien publiques.