Lancement d’EVcom pour verdir les commissionnaires de transport

Les commissionnaires de transport sont désormais intégrés à la démarche d’engagements volontaires visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le mode routier. Baptisé EVcom, leur nouveau dispositif a été dévoilé le 19 septembre à Paris lors du rendez-vous du transport et de la logistique éco-responsable organisé par l’Ademe.

Depuis une décennie, le principe d’engagements volontaires a démontré sa pertinence pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le transport routier. Deux dispositifs ont ainsi été créés à l’initiative du ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Ademe et les organisations professionnelles – FNTR, TLF, OTRE, AUTF, CGI et FNTV.
La charte Objectif CO2 a ainsi été lancée en 2008 à l’attention des transporteurs pour compte propre et d’autrui de fret et de voyageurs. S'en est suivi en 2016 la création du label correspondant, pour valoriser un niveau de performance énergétique et environnementale pour les transporteurs routiers de fret, puis du label Fret21 en 2017 pour les chargeurs.
Depuis le 19 septembre, un nouveau dispositif baptisé EVcom a été créé à l’attention des commissionnaires. À l’instar de la charte Objectif CO2 et Fret21, il s'appuie sur une évaluation de référence en matière de consommation d’énergie, d’émissions de GES et de polluants atmosphériques Il comprend la définition d'un plan d’actions personnalisé et le suivi d’un objectif global de réduction d’émissions de GES sur trois ans.
 
Responsabilité et accompagnement des clients

Les actions du dispositif EVcom cernent quatre domaines d’intervention : l’optimisation des émissions des véhicules lorsque le commissionnaire en exploite, les achats responsables de transport, l’accompagnement client dans l’optimisation de ses plans de transport et une démarche RSE s’inspirant du référentiel RSE Logistique lancé par la DGITM en septembre 2018.
Chaque engagement comprend au moins cinq actions sauf lorsque le commissionnaire n’opère pas de véhicules où seules quatre au minimum sont alors requises. Le suivi est assuré à l’aide d’une application Excel comme pour Fret21 ; les deux dispositifs devant migrer à terme vers des portails internet inspirés de celui existant pour la charte Objectif CO2.  
Avant son lancement officiel, le dispositif a été testé par douze commissionnaires adhérents de l’Union TLF, de la FNTR et de l’OTRE avec le concours du cabinet CPV Associés. Ils sont les premiers signataires de la charte EVcom dont la mise en œuvre a été pensée pour faciliter les passerelles avec Objectif CO2 et Fret21.

Un programme consolidé

Depuis le 10 octobre 2018, les dispositifs Objectif CO2, Fret 21 et désormais EVcom sont intégrés à un programme plus global appelé EVE (Engagements volontaires pour l’environnement) d’une durée de trois ans. Ce dernier a pour vocation de fédérer l’ensemble des parties prenantes du transport routier autour de la transition écologique et énergétique du secteur.

"Le programme EVE fixe une réduction de plus d’un million de tonnes de CO2 par an d’ici à 2020"

Ce programme comporte des objectifs chiffrés à fin 2020 pour chaque dispositif et prévoit la création d’une plateforme d’échanges de données environnementales entre prestataires, transporteurs et commissionnaires, puis leurs clients chargeurs. Pour EVcom, EVE fixe à 60 le nombre de commissionnaires signataires (et utilisateurs de la future plateforme), ce qui doit permettre d’économiser jusqu’à 120.000 tonnes de CO2 par an.
Pour les transporteurs routiers, renouvellements compris, l’objectif est de 700 entreprises sous charte Objectif CO2, 500 labellisées et 1.200 utilisateurs de la plateforme pour un gain escompté de 720.000 tonnes de CO2 par an.
Quant aux chargeurs, 200 signataires à Fret21 et autant d’utilisateurs de la plateforme sont prévus, primoaccédants et renouvellement confondus, pour une réduction de 400.000 tonnes de CO2 par an.
Le programme EVE fixe une réduction totale de plus d’un million de tonnes de CO2 par an d’ici 2020. Au 19 septembre, 250 entreprises s’y sont déjà engagées, tous dispositifs confondus. Avant son lancement, Objectif CO2 et Fret21 avaient déjà rassemblé plus de 1.500 entreprises représentant 30 % de la flotte française (fret et voyageurs) pour un gain cumulé de 3,7 millions de tonnes de CO2.
 

Premiers trophées EVE
Lors du rendez-vous du transport et de la logistique éco-responsable organisé par l’Ademe le 19 septembre à Paris, douze entreprises ont été récompensées pour leurs actions en faveur de la transition énergétique et écologique. Quatre trophées ont été décernés. Biocoop, Couret Voyages et Renault ont été primés pour la baisse record de leurs émissions de GES. Transports Montbrisonnais, Keyling Transports et Delisle ont été récompensés pour leurs actions. Le quatuor TAB Rail-Road/Continental Food/Haribo/Saint-Mamet ainsi que Carrefour se sont vus honorés au titre des collaborations nouées entre chargeurs et prestataires. Enfin, Rautureau, Transdev Normandie et DB Schenker ont été reconnus pour leurs innovations. Un prix spécial a été remis au groupe Mauffrey et à ses clients Nestlé Waters et Norske-Skog pour le déploiement d’un schéma optimisé de transport.