Le Boeing 737 Max autorisé à revoler vingt mois plus tard

19/11/2020 AFP

Boeing va pouvoir commencer à tourner la page de la crise du 737 Max : le 18 novembre, les États-Unis ont autorisé l'avion à voler de nouveau après vingt mois d'immobilisation à la suite de deux accidents ayant coûté la vie à 346 personnes. Plusieurs modifications devront être effectuées sur les avions avant qu'ils ne puissent être remis en service, a souligné l'Agence de l'aviation américaine (Federal Air Administration, FAA) en annonçant son feu vert.

"Le chemin qui nous a conduit à cette décision a été long et exténuant", a insisté le directeur de la FAA, Steve Dickson. "Mais nous avions dit dès le début que nous prendrions le temps nécessaire pour bien faire les choses." L'immobilisation au sol du 737 Max aura été la plus longue de l'histoire de l'aviation.
Les 450 appareils stockés chez Boeing seront examinés par un inspecteur de la FAA avant d'être acheminés chez les clients. La compagnie American Airlines a néanmoins déjà prévu des vols fin décembre, entre Miami et New York. Southwest, le transporteur opérant le plus de 737 Max au monde, n'en réutilisera pas avant le deuxième trimestre 2021.

Le 737 Max, qui était la locomotive des ventes de Boeing avant ses déboires, ne retournera pas dans l'immédiat dans le ciel mondial : les autorités de l'aviation civile d'autres pays ont décidé de procéder à leur propre certification. Cependant, Steve Dickson a assuré qu'il y avait "très peu de décalage" entre les régulateurs américains, européens, canadiens et brésiliens. La décision américaine est une "étape importante", a réagi Boeing.