Le Havre poursuit la modernisation de ses écluses

Lancé en 2016 par le port du Havre, le programme de fiabilisation des écluses du canal de Tancarville se poursuit avec le changement en septembre du pont de la plus ancienne, datant du 19e siècle. Coût total des travaux : 15 millions d'euros.

Les deux écluses de Tancarville, ancienne et nouvelle, à la jonction entre la Seine et le canal de 25 kilomètres, permettent de rejoindre le port du Havre en évitant les marées de l’estuaire. Elles accueillent environ 5.000 passages annuels, barges fluviales et autres automoteurs.
Ce point de passage quasi obligé pour le trafic fluvial constitue "un enjeu stratégique et économique majeur pour la compétitivité et le développement du trafic fluvial massifié de l’axe Seine", rappelle-t-on au port du Havre. C’est pourquoi Haropa a lancé en 2016 un vaste programme de fiabilisation qui devrait se poursuivre jusqu’en 2022.

La capacité du pont augmentée

Il y a d’abord eu la pose d’une porte neuve, en 2017, en amont de l’ancienne écluse qui date de 1890, au pied du pont de Tancarville, sur 238 mètres de long et 16 mètres de large. Puis, en juin 2019, une porte aval flambant neuve a été posée sur la nouvelle écluse datant de 1974 et mesurant 203 mètres de long sur 24 mètres de large. Des travaux de carénage se poursuivent par ailleurs, sur l’ancienne porte aval déposée sur l’aire spécialement aménagée avec un système d’assainissement. Elle servira de porte de rechange en remplacement de la porte amont actuelle qui sera, à son tour, remise à neuf d’ici 2022.

"Un enjeu pour le trafic fluvial massifié de l’axe Seine"

Une nouvelle étape commence ce mois de septembre 2019. Il s’agit de remplacer le pont de l’ancienne écluse, menacé de corrosion. Mesurant 34 mètres de long et pesant 100 tonnes, celui-ci voit sa traversée limitée aux engins de 20 tonnes. Pour offrir une plus grande capacité, le nouveau pont piéton et routier verra sa structure remplacée par une volée plus moderne et un pivot neuf. À terme, il pourra accueillir tous types de véhicules avec une voie de circulation plus large (4,50 mètres) ainsi que des convois de 48 tonnes.
Tous ces travaux, d’un montant total de 15 millions d’euros, sont inscrits au contrat de plan État-Région 2015-2020. Ils sont financés à parts égales par les deux collectivités (6 millions d’euros chacun) et Haropa-Port du Havre, à hauteur de 3 millions d’euros.
Par ailleurs, le port du Havre poursuit ses travaux de fiabilisation sur ses ouvrages mobiles, "sans interruption de trafic" : il compte quinze ponts et cinq écluses opérationnelles.