"Le MSC Aliya" baptisé à Fos
MSC a choisi le port de Marseille-Fos pour y célébrer le baptême du "MSC Aliya", son dernier porte-conteneurs. Tout juste sorti des ateliers du constructeur coréen Hyundai Merchant Marine, il a fait escale pour la première fois au terminal Seayard de Fos, suscitant une effervescence un peu inhabituelle en darse 2. Dans le cadre de son voyage inaugural, il a fait l'objet chez l'opérateur d'une cérémonie le 1er octobre.
Invités par l'armateur pour assister à l'événement, clients et fournisseurs se pressaient sur le quai ce jour-là. La direction de la compagnie genevoise avait demandé à Philippe Lestrade, directeur de MSC France, d'être présent. Occasion pour lui de souligner l'attachement de la compagnie au port de Marseille-Fos qui constitue, selon lui, "un des ports essentiels pour les lignes maritimes de la compagnie en Méditerranée".
Il a ajouté qu'il représente, à ses yeux, "un des plus grands hubs". La cérémonie de baptême du navire lui a donné l'occasion de souligner que MSC propose à Fos, chez l'opérateur de terminal dont l'armateur est l'actionnaire majoritaire, pas moins de sept services directs par semaine.
Le "MSC Aliya" qui mesure 365 mètres de long et 48 mètres de large affiche une capacité de 14.336 EVP et bât pavillon libérien. Il fait partie des porte-conteneurs d’une capacité de plus de 14.000 EVP qui seront ajoutés entre 2019 et 2020 sur les services Asie-Europe opérés par la compagnie. En provenance de La Spezia, il a quitté Fos à destination de Valence et Barcelone. Il desservira Port Saïd, King Abdullah, Salalah, Abu Dhabi, Djebel Ali et Singapour.
La dernière fois que MSC avait baptisé un navire en France remonte à 2016. Il s'agissait du "MSC Sveva", un navire cellularisé de 19.000 EVP. Il avait été construit chez Daewoo et avait été affecté aux lignes reliant l'Asie à l'Europe. La cérémonie s'était déroulée au Havre.