Le Sénat veut revoir les concessions autoroutières

21/09/2020 AFP

Il est "impératif de ne plus prolonger la durée des concessions" autoroutières qui doivent arriver à échéance à partir de 2031, estime une commission d'enquête du Sénat.
La commission a examiné "la situation des concessions dont la rentabilité est généralement perçue comme trop favorable". Cette dernière a publié vendredi 19 septembre son rapport sur le "contrôle, la régulation et l'évolution des concessions autoroutières".
Elle recommande notamment "un contrôle plus étroit des marchés des Sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA)", une "amélioration du service aux usagers", "la préparation de la fin des concessions" sans prorogation de leur durée et l'anticipation de la gestion future des autoroutes avec une limitation à quinze ans de la durée des futures concessions.
"Plus de 90 % du réseau autoroutier français concédé est géré par des SCA historiques", créées entre le milieu des années 50 et le début des années 70, explique le rapport, notant que "depuis leur privatisation en 2006" la durée des concessions de ces SCA, détenues par trois groupes privés Vinci (ASF, Cofiroute, Escota), Eiffage (APRR) et Abertis (Sanef) "a été prolongée à plusieurs reprises sans mise en concurrence".
Selon une "étude indépendante" demandée par le rapporteur de la commission Vincent Delahaye (Union centriste, Essonne), "deux des trois groupes autoroutiers pourraient atteindre la rentabilité attendue lors de la privatisation dix ans avant la fin des concessions", soit autour de 2022, citant Vinci autoroutes et Eiffage.