Le conteneur vide affecté par la crise sanitaire

16/09/2020 Vincent Calabrèse

À l'aube de la haute saison pour le marché de la ligne régulière, la disponibilité en matière d'équipement conteneurisé vide est de nouveau en berne. Ce phénomène affecte particulièrement les ports asiatiques.

Avec la propagation du coronavirus, la disponibilité des conteneurs vides est de nouveau frappée par une nouvelle crise. La carence d'équipement affecte essentiellement l'Asie, la région du monde la plus exportatrice du globe.
Selon l'expert allemand Xchange Solutions, la croissance des importations en Europe et aux États-Unis explique pourquoi les conteneurs vides (pour l'essentiel des 20 pieds) deviennent rares en Asie du Sud-Est et en Extrême-Orient. Le phénomène devient d'autant plus problématique pour les opérateurs mondiaux de ligne régulière que la haute saison du marché approche.

"La disponibilité des 20 pieds et 40 pieds est en chute"

À titre d'exemple, à Port Kelang (Malaisie), la disponibilité des conteneurs de 20 pieds connaît une chute brutale depuis la première semaine du mois de septembre. Le Container Availability Index (Cax), l'indice de disponibilité des conteneurs vides, est passé en deux semaines de 0,47 à 0,21. Pour mémoire, un taux de 0,50 illustre un excédent de boîtes vides à disposition.
En parallèle, la disponibilité des conteneurs vides de 40 pieds ne cesse de baisser. Le Cax s'établit aujourd'hui à 0,08.
En revanche, la disponibilité des conteneurs de 40 pieds High Cubes grimpe rapidement. Il a atteint 0,76 au cours de la mi-septembre, dépassant ainsi fortement le taux moyen de l'indice.

Schéma identique à Shanghai et Port Kelang

Le consultant allemand constate un schéma à peu près identique dans le port chinois de Shanghai. Il explique que le conteneur de 20 pieds perd en disponibilité. Il devait baisser jusqu'à 0,36 mi-septembre.
En revanche, le conteneur de 40 pieds a connu le phénomène inverse. Ce type de boîtes était deux fois plus disponible sur le marché au cours de la semaine du 14 septembre qu'il y a un an.
À l'identique de ce que l'on constate à Port Kelang, le taux de disponibilité des conteneurs de 20 pieds devrait continuer à baisser dans les prochaines semaines à Shanghai, selon Xchange Solutions.
Le consultant ajoute que le taux de disponibilité des conteneurs continue de souffrir de la progression des importations en Europe et aux États-Unis. Et d'ajouter que le blocage des entrepôts de Californie du Sud, région sérieusement frappée par le Covid-19, ne rectifie pas le phénomène. Car de nombreuses boîtes importées d'Asie ne sortent pas de ces entrepôts pour être repositionnées.
À trois mois de la fin de l'année, les opérateurs mondiaux présents sur l'axe Asie-Europe ou Asie-Amérique du Nord ont du mal à récupérer les boîtes vides dont ils ont besoin pour assurer sans encombre les importations dans les ports d'Europe, de Méditerranée et des États-Unis.
En mars dernier, lors des débuts de la propagation du coronavirus dans le monde, l'expert germanique constatait que des millions de conteneurs s'amassaient dans les ports chinois. Celui de Shanghai comptait la semaine du 9 mars presque la moitié de boîtes vides de plus (+ 47 %) qu'en 2019 et Hambourg, plus d'un tiers (+ 33 %).
À l'époque, on avait appris que MSC, le numéro 2 mondial du conteneur, envisageait d'envoyer en Asie des méga porte-conteneurs pour rapatrier massivement des boîtes vides en Europe.