Le fret limite les pertes de Finnair

22/07/2021 AFP

La compagnie aérienne finlandaise Finnair a réduit ses pertes au deuxième trimestre 2021, notamment grâce au fret, dans un contexte encore marqué par la crise sanitaire.

Finnair a annoncé une nouvelle perte trimestrielle, mais divisée par deux sur un an grâce à la levée progressive des restrictions liées à la pandémie de Covid-19. La compagnie nordique, détenue à 55,9 % par l'État finlandais, a également relevé son objectif de réduction de coûts, porté à 200 millions d'euros, contre 170 millions jusqu'à présent.
"Même si les restrictions de voyage ont été levées à un rythme plus lent que prévu, de nombreux pays, dont la Finlande, sont désormais ouverts aux voyages et les conditions d'entrée sont de plus en plus harmonisées, notamment pour les voyageurs entièrement vaccinés", a commenté le PDG de la compagnie, Topi Manner.
Entre avril et juin 2021, Finnair a subi une perte nette de 120,1 millions d'euros, mais nettement inférieure à celle du deuxième trimestre 2020 (265,5 millions d’euros).
Le chiffre d'affaires trimestriel du groupe a repris des couleurs, à 111,8 millions d'euros, contre 68,6 millions un an plus tôt.

Hausse de la demande attendue à l’automne

"Le fret a continué à représenter plus de la moitié de nos revenus, même si les revenus des passagers ont dépassé ceux du fret en juin", a indiqué le PDG.
Le transporteur, qui tablait en avril sur une reprise du trafic "à la fin de l'été", s'attend désormais à une hausse progressive de la demande "au cours de l'automne" 2021. Finnair pense toujours ne retrouver son activité de 2019 qu'en 2023.
"En raison des restrictions de voyage et des coûts supplémentaires engendrés par l'augmentation de la capacité", Finnair s'attend au troisième trimestre à une perte d'exploitation à périmètre constant d'ampleur similaire aux cinq derniers trimestres (celle-ci était de 151,3 millions au deuxième trimestre), "malgré l'augmentation progressive des recettes", note le groupe.
Comme de nombreuses compagnies aériennes, Finnair a procédé l'année dernière à un plan de recapitalisation, comprenant notamment une augmentation de capital de 500 millions d'euros. Ce plan s'est accompagné de mesures drastiques d'économies, entraînant notamment quelque 600 suppressions d'emplois, soit près de 10 % de ses effectifs.