Le gel des créneaux aéroportuaires étendu par l'UE

15/09/2020 AFP

La commissaire européenne aux Transports Adina Valean a annoncé son "intention d'étendre la dérogation sur les créneaux aéroportuaires pour la saison 2020-2021, jusqu’au 27 mars 2021". Cette mesure était réclamée par l'industrie pour faire face aux conséquences de la crise.
Les règles européennes prévoient que les compagnies aériennes doivent utiliser au moins 80 % des créneaux horaires qui leur sont attribués dans les aéroports, sans quoi elles perdent leurs droits la saison suivante. Leur gel permet d'éviter les "vols fantômes" – faute de passagers – que les compagnies sont contraintes d'effectuer pour garder leurs créneaux horaires. Cette prolongation est annoncée au moment où Eurocontrol indique que le nombre de vols passagers en Europe va connaître une chute plus importante que prévue.
L'organisme européen de surveillance du trafic aérien affirme en effet dans un communiqué que le nombre total de voyages en 2020 atteindra six millions, soit une baisse de 55% par rapport à l'année précédente. Et un million de moins que les prévisions d'avril, lorsque le transport aérien était au point mort. "C'est vraiment inquiétant pour l'ensemble du secteur", a jugé Eamonn Brennan, directeur d'Eurocontrol.
"Il y a un manque de coordination entre les États sur la façon de gérer les voyages aériens malgré les bonnes directives de l'Agence européenne de la sécurité aérienne et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies", a-t-il déclaré. Eurocontrol, qui compte 41 États membres, dont tous les pays de l'UE, réclame que les critères sanitaires pour déterminer la sécurité des voyages soient mieux harmonisés entre les pays.
L'agence salue la récente proposition de la Commission européenne d'aligner ces règles, mais se prononce contre les restrictions générales et les mesures de quarantaine. "Cette approche est en train de tuer l'industrie du voyage et du tourisme", estime Eamonn Brennan.