Le parapétrolier CGG creuse ses pertes

29/07/2020 AFP

Dans un contexte d'effondrement du prix du pétrole, le groupe CGG a subi une perte plus importante que l'an dernier entre avril et juin.

CGG enregistre de mauvais résultats au deuxième trimestre : la perte nette du groupe parapétrolier français a atteint 147 millions de dollars, contre une perte de 101 millions sur la même période en 2019. Les résultats sont marqués par 94 millions de dollars de charges exceptionnelles diverses passées sur le trimestre, liées essentiellement à des dépréciations et des réévaluations d'actifs.
Le chiffre d'affaires a chuté de 29 % à 239 millions de dollars, alors que les clients réduisent leurs dépenses pour faire face à la crise. "Le marché des géosciences a poursuivi sa détérioration ce trimestre, les clients redéfinissant leurs portefeuilles à la suite d'une nouvelle révision en baisse de leurs dépenses d'exploration-production", a commenté la directrice générale, Sophie Zurquiyah.

Contexte difficile

Les cours du pétrole ont chuté avec la pandémie de Covid-19 qui a mis quasiment à l'arrêt certaines activités comme le transport aérien. Certains pays ont aussi tardé à ajuster leur production pétrolière, aggravant la crise. CGG avait déjà annoncé vouloir faire des économies, dans ce contexte difficile. Le groupe précise qu'il attend 35 millions de dollars de baisse de coûts en 2020 et 135 millions en année pleine.
Comme le reste du secteur parapétrolier, l'entreprise de géosciences chargée d'évaluer les ressources du sous-sol avait déjà été mise en difficulté par la chute des cours du brut, à partir de 2014. Elle avait subi un plan de restructuration financière en 2018 puis annoncé un plan stratégique à horizon 2021 prévoyant un recentrage sur les activités où elle est en position de force : géoscience, études multiclients et équipements.