Le poids économique de la croisière se renforce en Paca

En 2018, Provence-Alpes-Côte d'Azur a accueilli 2,51 millions de passagers en croisière maritime (+ 0,7 % par rapport à 2017) et 219.400 pour les croisières fluviales (+ 2%).

Le poids économique de la croisière augmente en Provence-Alpes-Côte d'Azur, selon une enquête commandée par la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Nice-Côte d'Azur, présentée lors de l'assemblée générale de l'association Medcruise le 1er octobre à Nice.
Elle relève que les croisiéristes s'arrêtent en moyenne 4 heures en escale dans un port maritime de la région où ils dépensent 36 euros à terre. La plupart d'entre eux (55 %) sélectionnent leur croisière en fonction des ports d'escale et les deux tiers ont l'intention de revenir dans les trois ans dans l'une des villes visitées.
430 M EUR de retombées économiques
Le nombre d'escales dans les ports maritimes a augmenté à 1.061 (+1,3%), selon la CCI qui observe une stabilité du nombre d'escales fluviales (1.797). Le croisiériste navigue en majorité en couple (61 % des personnes interrogées), a plus de 50 ans (54 %), appartient à une catégorie socio-professionnelle aisée (49 %) ou est à la retraite (28 %). 71 % des croisiéristes sont des récidivistes conquis par ce loisir : 45 % ont déjà fait plus de quatre croisières, selon l'enquête.
La consommation touristique lors de l'escale s'élève à plus de 79 millions d'euros. L'ensemble des retombées économiques directes, indirectes et induites totales pour la région Paca est estimé à 430 millions d'euros. L'activité générerait 2.450 emplois équivalent temps plein (agents portuaires, réceptifs, chauffeurs de car, taxis, guides, etc).
L'étude de la CCI Nice-Côte d'Azur s'appuie sur des données collectées de juin à octobre par l'institut BVA auprès d'environ 5.500 passagers dans 15 ports maritimes et 500 passagers de trois ports fluviaux (Tarascon, Avignon et Arles). La région Provence-Alpes-Côte d'Azur est leader pour la croisière sur le marché français, derrière les Caraïbes.