Le port de Strasbourg se tourne vers le fer

04/11/2020 Mathieu Noyer

Le Port autonome de Strasbourg investit dans ses équipements de fret ferroviaire. L’établissement alsacien porte le projet d’un nouveau terminal dédié à ce mode.

L’heure des travaux d’infrastructures ferroviaires a sonné pour le Port autonome de Strasbourg. L’établissement a entamé le chantier de la modernisation de sa gare de triage. "L’allongement des voies en constitue sa caractéristique principale, dans le but de s’approcher autant que possible des nouveaux standards, soit jusqu’à 750 mètres", décrit Philippe Thénoz, directeur de la maîtrise d’ouvrage. C’est ainsi que trois voies vont atteindre 650 à 710 mètres de longueur.

700 mètres de voie nouvelle

La première tranche de travaux s’est achevée en octobre. Elle a représenté un montant de 3,4 millions d’euros qui est inscrit au contrat de plan État-région, ce qui lui a fait bénéficier de quelques concours financiers extérieurs (15 % du total) de l’État, de la région Grand-Est, du département du Bas-Rhin et de l’Eurométropole de Strasbourg. Elle inclut l’électrification de cinq voies et a représenté la pose de 700 mètres linéaires au total.   
Parallèlement, le Port autonome de Strasbourg (PAS) avance, au niveau des études, en direction de son grand dessein : construire une nouvelle infrastructure ferroviaire. "Les prévisions de croissance, toujours valables en l’état actuel, requièrent un tel équipement supplémentaire, notamment pour répondre à nos objectifs de multimodalité", appuie Philippe Thénoz. Le PAS identifie et analyse diverses options de lieu d’implantation sur son emprise. Ses disponibilités foncières permettent d’envisager des longueurs de voies jusqu’à 400 mètres. Le coût du projet est évalué à plus de 20 millions d’euros. Pour l’exploitation de ce nouveau terminal, la réflexion bat son plein également. Elle s'inspire du modèle du nouveau terminal à conteneurs du site de Lauterbourg, qui réunit des opérateurs privés et le Port autonome dans une même société.

Nouvelle gare fluviale

Le trafic de passagers mobilise également les efforts d’investissements pour l’aménagement d’une nouvelle gare fluviale dans le bassin du Commerce, voisin du Terminal Nord. "Ce site est le principal pour l’activité de croisière. Il présente l’avantage d’une connexion directe au Rhin et dispose de quais droits qui facilitent les embarquements et débarquements", explique Marc Warin, directeur adjoint de la valorisation du domaine.
L’investissement de 2 millions d’euros va augmenter la capacité de stationnement des bus, optimiser le ravitaillement en eau et améliorer la qualité paysagère. Le projet comprend des travaux d’électrification pour rendre possible une recharge rapide pour les navires qui fonctionnent de plus en plus en mode "bi-énergie", thermique et électrique. Cette étape serait la dernière d'un programme de travaux censé débuter au premier semestre 2022.
 

Anne-Marie Jean, nouvelle présidente du PAS

La présidence du Port autonome a changé à la suite des élections municipales. Anne-Marie Jean a été élue à cette fonction, succédant à Catherine Trautmann. Conseillère municipale de Strasbourg et vice-présidente de l’Eurométropole pour l’emploi et la formation, l’économie durable et la transition écologique des entreprises, Anne-Marie Jean a occupé des postes de responsabilité dans le groupe La Poste. Elle est secrétaire générale de la Commission supérieure du numérique et des postes (CSNP), depuis février 2019.