Les Chantiers de la Haute-Seine fêtent leurs 100 ans

Filiale du groupe Cemex depuis 2005, les Chantiers de la Haute-Seine ont célébré leur centenaire le 18 juin à Paris. À cette occasion, les filières fluviale et maritime ont signé une convention de partenariat visant à soutenir la transition écologique et énergétique dans les deux modes.

Depuis cent ans, l’innovation est synonyme des Chantiers de la Haute-Seine (CHS). En témoigne la réalisation des parties de chaudronnerie et du ponton sur le bateau-restaurant fluvial 100 % électrique Ducasse-sur-Seine lancé en septembre 2018 et exploité, depuis, sur la Seine à Paris. Avec une capacité de mise à sec allant jusqu’à 800 tonnes, ses expertises reconnues depuis sa création en 1919 couvrent l’élaboration des avant-projets jusqu’au suivi des matériels fluviaux durant toute leur période d’exploitation. Basés aux portes de Paris à Villeneuve-le-Roi dans le Val-de-Marne, les CHS emploient aujourd’hui une cinquantaine de professionnels, spécialistes dans les métiers de la construction et de la réparation de bateaux fluviaux ainsi que dans leur transformation et rénovation.

Promouvoir les synergies fluvio-maritimes

La célébration du centenaire des CHS le 18 juin à Paris a été ponctuée par la signature d’une convention de partenariat unissant les industries navales fluviale et maritime. À l’initiative de leurs syndicats respectifs que sont le Gican, le SNCRB et le CAF, elle vise à favoriser les synergies entre les deux filières dans le domaine de l’innovation dans une perspective de transition écologique et énergétique. Dans ce cadre, seront encouragées la veille technique et stratégique en matière de construction et de réparation navale, l’information auprès de leurs membres, en matière de financement par exemple, et la participation à des projets de filière. La signature de cette convention acte la création d’une commission fluviale au sein du Gican.