Les grands ports chinois trébuchent au premier semestre

27/07/2020 Vincent Calabrèse

Les ports chinois ont vu leur trafic global s'établir au premier semestre à 120,2 millions d'EVP. La morosité de la conjoncture internationale qui a marqué cette première partie de l'année a fait reculer l'activité de 5 % par rapport aux six premiers mois de 2019. La plupart des 25 plus grands ports du pays ont connu une baisse à deux chiffres.
Sur ces 120 M EVP, les ports maritimes chinois ont représenté pas moins de 106 M EVP. Un volume en baisse de 5 %. Quant aux ports fluviaux, à 13,2 M EVP, ils ont connu un trafic en recul de 8 %.
Dynamar, auteur de l'étude, souligne la dimension intermodale du trafic conteneurisé chinois puisqu'il existe une bonne partie de l'activité fluviale qui est générée par les ports maritimes du pays et inversement.

Shanghai et Ningbo restent leaders

Shanghai est resté sans surprise le leader des ports maritimes chinois (18,8 %) avec plus de 20,06 M EVP. Son volume a toutefois baissé de 7 % en cumul au 30 juin par rapport aux six premiers mois de l'année 2019.
Au sud de Shanghai, Ningbo (qui représente 12,4 % des parts de marché du pays), a achevé le semestre sur 13,25 M EVP. Ce port a connu un recul de 5 % par rapport au premier semestre 2019. À 11,07 M EVP, tout au sud de la Chine, Shenzhen se place en troisième position (10,3 % des parts de marché).  Il a marqué un repli de 11 % par rapport à 2019. À 10,760 M EVP, Guangzhou, pour sa part, prend la quatrième place, avec un trafic de 10.760 M EVP (soit 10,1 % du volume national). Ce volume conteneurisé s'est replié de 2 % sur un an. Qingdao, à 10,340 M EVP, est resté stable par rapport au premier semestre 2020. Ce port du sud contrôle 9,7 % des parts du marché du pays.
 

"Les chiffres du port de Wuhan ne sont pas étudiés"
Parmi les ports du pays ayant connu les plus fortes chutes, l'étude mentionne celui de Dalian (dans le Nord), qui a enregistré un plongeon de 32 %, à 2,98 M EVP.
En revanche, trois ports maritimes de faible envergure ont connu des hausses de trafics : Qingzhou (+28 %, 1,63 M EVP), Weihai (+23 %, 580.000 EVP) et Zhanjiang (+ 75 %, 610.000 EVP). Aucune explication n'est livrée sur les raisons de ces croissances.

Les ports fluviaux également affectés

Au plan fluvial, Suzhou, situé sur la rivière du Yangtze, a terminé le premier semestre 2020 sur un volume conteneurisé de 2,8 M EVP, en baisse de 11 %. Cette structure, qui représente plus de 20 % du volume fluvial national, regroupe les ports de Taicang et de Zhangjiagang. Nankin, à 1,43 EVP, a baissé de 11 %. Quant à Jiangyin, il a vu son activité reculer de 15 %, à 230.000 EVP,
Nantong est le seul à avoir bien tiré son épingle du jeu au cours du premier semestre puisqu'il a progressé de 34 % pour atteindre 870.000 EVP.
Dans l'étude du consultant néerlandais, il n'est pas fait mention de Wuhan, un port fluvial devenu célèbre avec le confinement qui lui a été imposé suite à l'apparition du Coronavirus en Chine au cours de l'hiver dernier.