Les résultats de CMA CGM plombés par Ceva Logistics

Pour CMA CGM, le deuxième trimestre a été marqué par une hausse de l'Ebitda. Une tendance portée par la hausse des lignes intrarégionales et des lignes États-Unis. Mais l'acquisition de Ceva Logistics a plombé les résultats du groupe. D'où son souhait de vouloir se désengager de CMA Terminals…

Au deuxième trimestre de l'année, le groupe CMA CGM a enregistré une hausse de 60 % de son résultat brut d'exploitation (Ebitda), qui est passé de 214,6 millions de dollars en 2018 à 343,6 millions cette année. Son résultat net, en revanche, s'est élevé à 2,3 millions de dollars contre 22,7 millions au deuxième trimestre 2018.

Le nombre d'EVP transportés en hausse de 6,3 %

Le groupe armatorial français indique avoir transporté au cours de la période 5,52 millions d'EVP, soit 6,3 % de plus qu'en 2018, période au cours de laquelle il avait en comptabilisé 5,19 millions. Un volume qui a également connu une progression de 6,8 % par rapport au premier trimestre de l'année. Selon la direction de l'armateur, cette hausse, comparée au deuxième trimestre 2018, est "supérieure à celle du marché". Elle est due aux lignes intrarégionales mais également aux lignes États-Unis, ajoute-t-il, expliquant en outre que ce volume est supérieur à celui des trois premiers mois de l'année en cours.

"China Merchants favori pour reprendre CMA Terminals"

Et le groupe marseillais, qui a dégagé un chiffre d’affaires en progression de 35 % par rapport au deuxième trimestre 2018 en atteignant 7,7 md USD, de citer à ce titre une série de filiales intrarégionales : CNC sur l'intra-Asie, Mercosul au Brésil, ANL sur l'Australie et l'Océanie et Containerships sur l'intra-Europe.

Nouvelle norme comptable

En exploitant une flotte de 528 navires, le quatrième armateur mondial a déployé sur le marché au second trimestre une capacité de 2,76 millions d'EVP, soit 19 % de plus que l'an dernier sur la même période.
Mais au cours du second trimestre, le groupe a souffert des résultats de Ceva Logistics, acquis en avril dernier. L'application de la norme IFRS et l'acquisition du groupe de transit ont conduit CMA CGM à un résultat net négatif de -109 millions de dollars.
Selon la direction du groupe, "la marge opérationnelle a atteint 954 millions, dont 454 millions liés à l'impact de la norme IFRS et de 147 millions liés à la contribution de Ceva Logistics". Le résultat net est passé en un an de 22,7 à - 109 millions de dollars. Le montant de la dette a atteint 18,6 milliards contre 7,7 milliards l'an dernier.
Des chiffres qui conduisent le groupe à songer à céder CMA Terminals (CMAT), l'opérateur de terminaux portuaires. C'est à Lars Kastrup qu'a été confiée la responsabilité de conduire la transaction. Selon Alphaliner, cette filiale, qui possède des parts dans 32 ports mondiaux, a enregistré un volume de 2,8 millions EVP en 2018. Il semble que le chinois China Merchants, déjà propriétaire de 49 % des parts de Terminal Link, l'autre opérateur de terminaux portuaires du groupe,  soit le favori pour sa reprise.