Les syndicats en appellent au gouvernement

Une quinzaine de syndicats du personnel du transport aérien ont appelé le gouvernement à venir en aide à leur secteur, touché par les difficultés de XL Airways et d'Aigle Azur dont l'arrêt des activités vient d'être annoncé.

Dans une lettre ouverte au secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, une quinzaine d'organisations regroupées en intersyndicale s'alarment de la succession de défaillances dans le transport aérien français. "Devant l'urgence du dossier, nous vous proposons de nous rencontrer au plus vite afin d'alimenter votre réflexion sur la stratégie qui demain sortira le transport aérien français de la trajectoire mortifère dans laquelle il est engagé", ont-ils écrit.
"C'est avec gravité et colère que nous avons découvert les annonces successives concernant les compagnies françaises Aigle Azur et XL Airways, soulignent les signataires. Colère car il n'est pas un observateur attentif du transport aérien français qui ignore les maux qui gangrènent, doucement mais sûrement, notre activité".

"Dérégulation sauvage" et "dumping social"

Selon eux, "la dérégulation sauvage a entraîné derrière elle une distorsion de concurrence construite sur le dumping social et l'optimisation fiscale" qui "devient déloyale par le tapis rouge déroulé aux méga-compagnies alimentées par des pétrodollars dont le modèle économique ne tient que grâce à des subventions étatiques".
Ils accusent aussi les gouvernements successifs d'avoir "toujours privilégié des arbitrages en faveur des gestionnaires d'infrastructures aéroportuaires", les compagnies françaises se retrouvant "privées des leviers de compétitivité qui existent ailleurs". Enfin ils réclament "un état stratège soucieux de préserver son tissu économique et social".
Les syndicats seront reçus "prochainement" par Jean-Baptiste Djebbari, a assuré de son côté l'entourage du secrétaire d'État aux Transports, sans plus de précisions.