Les volumes conteneurisés latino-américains en contraction

11/09/2020 Vincent Calabrèse

L'Amérique latine a achevé le premier semestre sur un contraction de presque 7 % du nombre de conteneurs par rapport aux six premiers de 2019. Si les volumes à l'export se sont montrés stables, l'import a marqué un recul de près de 13 %.

Au premier semestre, le marché global de l'Amérique latine a reculé de 6,9 % dans le secteur du conteneur, avec 8,22 millions d'EVP. Sur ce volume total, l'export, à 3,62 M EVP, n'a augmenté que de 1 % sur un an. En revanche, les volumes à l'import ont atteint 3,79 M EVP, chutant de 12,8 % sur un an.
À l'export, à l'exception de l'Amérique du Nord, tous les segments de marché ont connu des augmentations au cours du semestre", relève le consultant néerlandais Dynaliners.
En effet, les échanges avec l'Extrême-Orient ont progressé de 2,2 %, à 933.100 EVP, contre en 912.700 l'an dernier. Ceux avec l'Europe, qui se sont établis à 1,03 M EVP (contre 1,06 M EVP), ont marqué une hausse presqu'identique, puisqu'elle s'est élevée à 2,3 %. En revanche, l'Amérique du Nord, à 1.32 EVP, a reculé de 2,3 % (contre 1,26 M EVP).  
En marge de ces principaux partenaires, à 19.000 EVP, l'Australasie (représentant 1 % des parts de marché) a progressé en un an de 5 %. Quant à la région Moyen-Orient et Inde, à 221.600 EVP, elle a stagné à 0,2 % au cours du premier semestre (contre 18,1 M EVP). Enfin, l'Afrique subsaharienne a progressé de 14,6 %, passant en un an de 18.100 à 19.000 EVP cette année (contre 20.700 en 2018).

Trafic en baisse à l'import

À l'import, la tendance est à la baisse avec des pourcentages à deux chiffres avec tous les partenaires ou presque. L'Extrême-Orient est celui qui a été le moins affecté par cette morosité. Il a reculé de 9,9 %, à 1,62 M EVP. Ce partenaire, qui représente 43 % des parts de marché de l'Amérique latine, s'élevait 1,8 M EVP en 2019.

"Hausses des taux de fret vers l'Extrême-Orient"

L'Europe (21 % des parts), à 808.000 EVP, a marqué un repli de 8 % (contre 916.000 EVP).  L'Amérique du Nord (32 %), à 1,2 M EVP, a diminué de 16,2 % (1,45 M EVP). Quant aux échanges avec les partenaires de plus faible importance, ils ont également baissé. Ainsi, l'Australasie a reculé de 14,5 %, à 10.000 EVP. La région Moyen-Orient et Inde a baissé de presque 19 %, à 126.100 EVP et l'Afrique subsaharienne, à 11.200 EVP, a plongé de 31,7 %.
Quant au marché intra-latino-américain, qui ne représente que 10 % du volume global, il a baissé au cours des six premiers mois de 9,8 %, à 802.500 EVP, contre 890.000 EVP en 2019.
En matière de taux de fret, les niveaux enregistrés au cours du second trimestre de l'année n'ont pas connu de grande variation par rapport à la même période de 2019. Le marché de l'Extrême-Orient à l'export est le seul à avoir connu une hausse de 15 %.  Les prix en sortie des ports latino-américains à destination de l'Europe ont reculé légèrement. Une diminution plus marquée a été observée vers les États-Unis. Les taux sont restés stables sur l'Australasie tandis qu'une légère hausse a été constatée sur les trois mois vers le Moyen-Orient et l'Inde.
Sur l'Afrique subsaharienne, une baisse de 5 % a été notée par les observateurs après deux mois de légère hausse au début du second trimestre. Enfin, le marché latino-américain a connu la tendance inverse avec une baisse de 7 % en avril, suivie d'une légère progression au cours des mois de mai et juin.