Liebherr confirme la voie d’eau confirmée pour ses pelles géantes

25/01/2021 Mathieu Noyer

Le fabricant de matériel d’extraction minière a décidé de reconduire le pré-acheminement fluvial au lieu de la route de ses colis lourds entre son usine alsacienne de Colmar et la mer du Nord.

Pour son grand export au départ de l’une de ses usines de Colmar (Haut-Rhin), le fabricant de pelles de chantier Liebherr a décidé de reconduire pour au moins un an son expérimentation d’acheminement par le Rhin vers la mer du Nord (Anvers et Zeebruges) des pelles géantes destinées à l’extraction minière sur les autres continents. Il avait mis en place ce circuit en juin 2019.

Cette première phase avait associé, comme prestataires, le spécialiste local du transport exceptionnel Straumann pour les premiers kilomètres de parcours entre l’usine et le port fluvial de Neuf-Brisach, le transporteur bas-rhinois Wack et le bargeur Haeger & Schmidt. Le même groupement a été reconduit. "Mais il a été "challengé" par des offres concurrentes, ce qui constitue un signe très positif : cela montre que notre expérience inédite a suscité l’intérêt des opérateurs, à présent qu’elle s’installe dans le paysage", se félicite Marc Lagarde, responsable de la logistique externe de Liebherr Mining Equipment Colmar.

1.600 colis en dix-huit mois

Le port de Colmar-Neuf-Brisach a également été confirmé du fait de sa proximité des lignes de montage des pelles minières et de son équipement particulièrement adapté, une grue mobile pour colis lourds conçue par le transporteur Scales.
La première expérimentation de dix-huit mois, a totalisé 148 machines chargées en 1.600 colis (incluant ceux spécifiques aux composants), sur 60 barges.

Ce transport a représenté un poids cumulé de 27.000 tonnes. Il a évité l’émission de 868 tonnes de CO2 qu’aurait générée la succession de camions jusqu’à la mer du Nord.
Pour la nouvelle période de l’année 2021, les prévisions de flux sont inférieures, en conséquence de la conjoncture économique mondiale en période de coronavirus. "Nous tablons sur l’expédition d’environ 60 machines totalisant 12.000 tonnes", annonce Marc Lagarde.