Lyon : disparition de Dominique Di Bello

Le Lyonnais Dominique Di Bello est décédé le 23 avril à l'âge de 68 ans. Il avait pris sa retraite en 2013 après avoir passé de nombreuses années dans la commission de transport.

Dominique Di Bello vient de disparaître. Il avait occupé la présidence de TLF Rhône-Alpes-Auvergne pendant dix ans. Un mandat qu'il avait laissé à son successeur en décembre 2015. Il avait marqué cette décennie de son empreinte en créant en 2007 le concept de place portuaire lyonnaise, avec la CCI de Lyon, VNF et la CNR.  Il avait accepté d'ouvrir la Cité des Gaules à AP+, le Cargo Community System (CCS) qui a précédé pendant de longues années Ci5. Il a également signé de nombreuses chartes et contribué à la formation "Douanes" au sein de l'Isteli. Mais son mandat n'avait pas été marqué que par des réussites. Il s'est souvenu longtemps de l'échec cuisant qu'avait constitué pour lui Rail Ports.
En complément de ces modes, Dominique Di Bello s'était également intéressé à l'aérien. Car TLF Auvergne-Rhône-Alpes avait contribué à la création de Cargo Rail Express (Carex), dont l'ambition était de déjà connecter les plateformes aériennes des grandes métropoles européennes par des lignes ferroviaires à grande vitesse.
Sa longue carrière professionnelle avait été marquée par la création de la société de transit SLMN, aux côtés de Jean Faure. L'entreprise de commission de transport international rhônalpine que l'on a connue par la suite sous le nom de Lyseo avait fêté en 2019 ses 45 années d'existence à Corbas. Le transitaire était l'an dernier à la tête d'un réseau d'une douzaine d'agences dans le monde, dont celle de Dubaï, celle de Hong-Kong et d'autres bureaux en Chine.