Maersk et MSC changent de partenaire coréen

Alors que MSC et Maersk se préparent à tirer leur révérence auprès de leur ancien partenaire HMM, ils en ont trouvé un nouveau en Corée du Sud pour prendre la mer sur le transpacifique.

Tandis que le coréen HMM s'apprête à rejoindre THE Alliance le 1er avril, MSC et Maersk, les deux membres fondateurs de l'alliance 2M, deviennent partenaires de SM Line. Cet accord de coopération entre les deux leaders européens de la ligne régulière et la compagnie coréenne entrera en vigueur le 1er avril également.
MSC précise que cet accord ne concerne pas le vessel sharing agreement (VSA) 2M à proprement parler. L'armateur italo-suisse souligne que ce partenariat sera complémentaire en matière de services vu qu'il concernera le marché transpacifique.
"Ce partenariat consiste en un accord d'échanges d'espaces entre les trois signataires, MSC, Maersk et SM Line. Il est sujet à un feu vert de la part des autorités régulatrices", explique-t-il.
Le nouvel accord avec l'armateur coréen apporte notamment aux deux leaders mondiaux un meilleur accès au nord-ouest du Pacifique tandis qu'il permettra à SM Line d'obtenir davantage de slots sur la Californie.

L'accord avec Zim pas remis en question

Ce partenariat ne remet toutefois pas en question l'accord qui lie 2M à l'israélien Zim pour la desserte du nord-ouest du Pacifique.
SM Line a été créée il y a trois ans par le groupe Samra Midas, propriétaire des avoirs de Hanjin Shipping, tombé en faillite en 2017. Le groupe, très connu en Corée du Sud dans le secteur de la construction, possède également Korea Line Corporation.
La compagnie a mis en vente récemment un certain nombre de ses navires de 6.000 EVP. Des navires, selon les observateurs coréens, qui étaient déployés sur un des services de la ligne PSW reliant l'Asie à la côte Ouest des États-Unis (Los Angeles).

Difficile de jouer en solo

Pour Andy Lane, du cabinet singapourien de consultants CTI, l'accord passé avec les deux opérateurs européens est "une décision logique" pour SM Line.  "Il eût été difficile pour SM Line d'opérer en solo sur ces métiers en termes de coûts unitaires, de diversité de services et d'utilisation des actifs. Il est donc parfaitement logique que cet opérateur se mette à exploiter des services en commun avec 2M", explique-t-il. La compagnie devrait continuer à opérer des navires de 4.500 EVP sur son service PNW desservant Vancouver, Portland et Seattle, le partenariat 2M disposant de davantage d'espaces.
Quant au coréen HMM, il a été accepté au sein de THE Alliance, devenant le quatrième membre du VSA en rejoignant Hapag-Lloyd, Ocean Network Express (One) et Yang Ming.