Marseille-Fos : le deuxième Smart Port Challenge a son palmarès

Le Grand Port maritime de Marseille-Fos a dévoilé la liste des lauréats de son deuxième Smart Port Challenge qui vont œuvrer ces prochains mois pour aider l'établissement à "construire le port du futur".

Comme l'année dernière, la deuxième édition du Smart Port Challenge récompense dix start-ups ayant répondu à une problématique posée par un acteur majeur de la communauté portuaire marseillaise. Elle leur permet de réaliser un test grandeur nature de leurs projets.
"Malgré la crise sanitaire, les candidats ont été nombreux à vouloir relever le défi de la seconde édition du Smartport Challenge", s'est félicité le port. Le coup d'envoi a été donné en février, la sélection réalisée en avril par visioconférence parmi 57 entreprises candidates, un chiffre en hausse. La phase de développement a démarré le 8 juin avec les lauréats et se poursuivra cet été.

Économies d'énergie réduction des émissions

Parmi les lauréats, Acqua.Eco a été choisi par EDF pour valoriser les eaux usées des navires, de croisière en particulier, sous forme de calories, biogaz, énergie thermique ou énergie électrique afin, non seulement de minimiser les rejets en mer mais aussi de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Implexe tentera d'aider les pilotes à minimiser l'impact environnemental des moteurs lors des manœuvres portuaires grâce à ses instruments de mesure et My Digital Buildings s'occupera du refroidissement des data centers d'Interxion par échange calorique à base d'eau récupérée d’une ancienne installation industrielle.
De leur côté, Inouid et Naval Group amélioreront ensemble le contrôle des navires et des infrastructures portuaires grâce à l’IoT, alors qu'Anatsol travaillera  avec Traxens sur la sécurisation des "conteneurs intelligents" avec un scellé connecté censé accélérer l'intervention en cas d'ouverture imprévue. Eura Nova aidera le GPMM à utiliser ses caméras pour optimiser les flux routiers et ferroviaires.
Enfin, CMA CGM, qui cherchait à alimenter ses conteneurs frigorifiques en énergie renouvelable, a pactisé avec Hélion. Cette dernière développera sa solution de groupe électrogène mobile à hydrogène mais hors concours, car la filiale de l'ex-Areva ne remplissait pas les critères de participation au challenge.
Les binômes seront accompagnés par l'équipe du Smart Port. Ils ont désormais cinq mois pour concevoir, tester et expérimenter leur solution.