Navigation sur le Rhin : un appel à la "climadaptabilité"

Un programme européen, "Clim’ability", rappelle les enjeux du changement climatique pour le transport sur le Rhin et pose les jalons des actions en réponse.

L’impact du changement climatique sur le Rhin semble inéluctable, aux chargeurs et aux transporteurs fluviaux de choisir de faire l’autruche ou de s’y préparer, au-delà de leurs préoccupations légitimes de court terme. En substance, le projet "Clim’ability" propose cette alternative au monde économique. Née en 2016 et soutenue dans le cadre du programme européen Interreg V du Rhin supérieur, cette initiative au budget de 2,6 millions d’euros arrivera à son terme le 30 juin, avec l’intention de prolonger son action par d’autres voies.

"Les périodes de basses d’eaux devraient augmenter de 10 à 20 %"

Ses treize partenaires, réunis autour du porteur l’école d’ingénieurs et d’architectes Insa de Strasbourg, de Météo France et de la CCI Alsace Eurométropole, ont proposé aux entreprises volontaires une sorte de "diagnostic de vulnérabilité", consistant en des entretiens pour confronter les conséquences des aléas climatiques futurs sur leur activité, ainsi qu’un programme de sensibilisation-formation : adapter les conditions de travail des salariés, la structure des bâtiments, également le stockage lorsqu’il s’agit de maintenir une température constante ou basse alors que, dehors, le thermomètre grimpe d’année en année.

Hausse durable des coûts

Dans cet ensemble d’initiatives, la navigation rhénane occupe un volet spécifique. La compilation des données qu’a assurée Clim’ability permet de retenir quelques chiffres marquants. La région du Rhin supérieur connaît depuis le début du XXe siècle un réchauffement plus intense que l’ensemble de la planète. Il s’accélère et laisse prévoir une nouvelle hausse de température de 2 à 4 °C en 2100 selon les scénarios, entraînant une remontée de celle de l’eau du fleuve de 1,5 °C d’ici 2050 puis de 3,5 °C en 2100 selon la CIPR (Commission internationale pour la protection du Rhin). "Les périodes de basses d’eaux devraient augmenter de 10 à 20 % et seraient entrecoupées d’épisodes de fortes crues, courts mais plus intenses", rapporte Amandine Amat, chargée de mission Clim’ability à la CCI Alsace Eurométropole. La capacité de chargement par bateau baisserait de 20 à 30 % et une augmentation structurelle des taux de fret est à attendre. Selon les scénarios, la CCNR (Commission centrale pour la navigation du Rhin) l’évalue entre + 2 % et + 4 % sur la période 2021-2050 et jusqu’à + 9 % dans la seconde moitié du siècle.
Ces travaux de diagnostic et de sensibilisation de Clim’ability doivent précéder un temps d’action. Tel sera l’objet de la prochaine rencontre le 21 juin à Strasbourg. Elle visera à analyser les avantages et inconvénients des solutions avancées, comme un dragage du Rhin ou les nouvelles motorisations de bateaux, et à instaurer un dialogue européen sur le sujet.