Nouveaux espoirs pour la relance du fret ferroviaire

23/07/2020 AFP

L'État a promis une aide de "plusieurs milliards d'euros" à la SNCF, pour surmonter le lourd manque à gagner provoqué notamment par la crise sanitaire. "Plusieurs options sont sur la table : la recapitalisation du groupe ou la reprise d'une part complémentaire de la dette, par exemple", indique le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Baisser les péages

"Si l'État investit des sommes considérables, il attend en retour que la SNCF ait une performance économique, environnementale et sociale de haut niveau", prévient toutefois Jean-Baptiste Djebbari. "Nous souhaitons, que d'ici dix ans, le réseau ferroviaire soit modernisé ; de telle sorte que l'on puisse faire circuler sans accroc des trains de voyageurs, de jour comme de nuit, ainsi que des trains de marchandises. Pour cela, il faut maintenir le cap de la réforme de 2018, c'est-à-dire un investissement de plusieurs milliards d'euros par an jusqu'en 2022 pour régénérer le réseau ferré", poursuit-il.
Lors de son allocution du 14 juillet, Emmanuel Macron avait souligné qu'il entendait "redévelopper massivement" le fret ferroviaire dans le cadre de sa politique de transition écologique. Dans cette optique, le ministre indique avoir proposé "de baisser les péages pour les entreprises qui opèrent sur le réseau national".
Mi-juin, le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou avait estimé que la crise du Covid-19 devrait coûter à elle seule près de quatre milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'opérateur ferroviaire.