One : premier trimestre bénéficiaire depuis la fusion des trois armateurs nippons

Le groupement japonais One a engrangé pour la première fois un trimestre bénéficiaire depuis la fusion entre "K" Line, Mol et NYK en avril 2018. Celui-ci s'est élevé à 5 millions de dollars.

Le groupe japonais Ocean Network Express (One) est parvenu à engranger son premier résultat trimestriel sur la période avril-juin depuis le démarrage de ses activités après la fusion en avril 2018. Les trois transporteurs nippons réunis sous un seul label ont enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 39 %. Une forte augmentation qui ne lui a pas permis d'atteindre plus de 2,88 milliards de dollars pour un résultat de 5 millions de dollars, enfin positif.
Sur l'axe Extrême-Orient Europe, tous sens confondus, One a transporté pendant la période 783.000 EVP, soit 54,7 % de plus qu'au cours de la période avril-juin 2018. Dans le sens Extrême-Orient Europe, les porte-conteneurs sont passés de 312.000 à 460.000 EVP (+ 47,4 %). Dans l'autre sens, ces navires ont embarqué 323.000 EVP, contre 194.000 EVP l'an dernier, soit une progression de 66,5 %.
Autre trade significatif pour le groupement nippon, le transpacifique. Celui-ci a progressé de 36,2 % à 1 M EVP. Dans le sens "eastbound", les volumes ont augmenté de 26,2 % à 669.000 EVP. Dans l'autre sens ("westbound"), ils ont progressé de 60 %, à 350.000 EVP.

"Progression de 36 % sur le transpacifique"

Pour le transporteur japonais, l'amélioration de ces résultats à un niveau plus élevé qu'attendu traduit les efforts fournis pour inverser les pertes de 586 millions de dollars enregistrées au cours de la première année, selon Alphaliner.
Le conglomérat nippon semble avoir également bénéficié de l'amélioration des taux de fret aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Asie, s'accordent à dire les experts. Selon eux, ces prix ont pourtant subi un recul en Europe.

Davantage de volume et moins de frais

Selon NYK, qui détient 38 % du capital de One, cette embellie financière est due à l'amélioration des performances commerciales du transporteur. Mol, actionnaire à 31 %, a déclaré que "la réduction des coûts combinée à l'augmentation du volume du fret transporté" ont contribué à ce redressement. Parmi les autres éléments ayant eu un impact positif sur les comptes, on cite également chez One la réduction des frais d'agence et des frais informatiques qui ont été engagés.
One prévoit un bénéfice de 123 millions de dollars pour son deuxième trimestre. Mais une perte de 38 millions de dollars au deuxième semestre. La première année fiscale, qui s'achèvera en mars 2020, devrait se solder sur un résultat positif de 90 millions de dollars, en légère hausse par rapport par rapport à ses précédentes prévisions qui tablaient sur 85 millions de dollars.