Orly a redémarré trois mois après

26/06/2020 Sonia Wolf

L'aéroport d'Orly a remis les moteurs vendredi 26 juin avec le décollage d'un premier avion depuis trois mois, à destination de Porto. L'appareil de la compagnie low-cost Transavia a bénéficié d'un "water salute", arrosé par les canons à eau des pompiers de l'aéroport. Au moment du décollage de l'appareil, des militants écologistes d'Extinction rébellion se sont introduits sur la piste pour demander l'arrêt des vols intérieurs.
Depuis le 1er avril, tous les vols commerciaux au départ de la capitale étaient regroupés à Paris-Charles de Gaulle (CDG) pour rationaliser les coûts de fonctionnement.
Le redémarrage du trafic sera extrêmement lent, a déjà prévenu ADP. À l'image des prévisions de l'Association internationale du transport aérien (Iata), qui anticipe au niveau mondial la reprise d'abord sur les vols intérieurs, puis sur les vols continentaux et enfin sur les vols intercontinentaux, avec un trafic qui ne reviendra pas avant 2023 aux niveaux de 2019.
Vendredi à Orly, un peu plus de 70 mouvements d'avions étaient annoncés – contre une moyenne de 600 en temps normal – assurés par 8 compagnies (Air Caraïbes,  Air Corsica, Air France, Amelia, Corsair, French Bee, Transavia et Wizzair). Ces vols ont desservi notamment la Corse, quelques pays de la zone Schengen et l'Outre-mer.
Le nombre de mouvements devait grimper à 173 début juillet mais leur progression reste aléatoire, liée aux inconnues de l'ouverture des frontières.