Partenariat pour le ferroutage entre Cargo Beamer et le port de Duisbourg

02/01/2020 Étienne Berrier

Le développement du combiné rail-route passe par l’automatisation selon le port de Duisbourg et l’entreprise ferroviaire Cargo Beamer, qui proposent aussi un nouveau conteneur adapté à la route de la soie ferroviaire.

Manutention automatisée des semi-remorques de la route vers le rail, centres de chargement robotisés, distribution de marchandises basée sur l'électromobilité vers les centres industriels et les zones métropolitaines urbaines : voici les principales innovations que comptent introduire le port allemand de Duisbourg et l’entreprise Cargo Beamer pour développer le transport combiné rail-route. Le principal port fluvial européen, situé sur le Rhin près de la frontière néerlandaise, a signé le 11 décembre 2019 un partenariat de long terme avec le groupe Cargo Beamer, prestataire de services logistiques combinés rail-route basé à Leipzig, dans l’Est de l’Allemagne.
Le port de Duisbourg souligne que "les trois quarts du fret sur les routes européennes sont transportés par des semi-remorques, qui n'ont pas pu utiliser le rail pour des raisons techniques". Le partenariat conclu avec Cargo Beamer vise à remédier à cette situation : "L'objectif de cette collaboration est une augmentation massive du transport de marchandises par chemin de fer. Nous proposons désormais à nos clients des chaînes logistiques de terminal à terminal qui sont efficaces, climato-compatibles, et utilisent leur flotte de véhicules existants".

"Des chaînes logistiques de terminal à terminal efficaces et climato-compatibles"

La technologie ferroviaire développée par Cargo Beamer s’appuie sur la numérisation et l’automatisation, pour parvenir à augmenter la vitesse de chargement et de déchargement des trains pour tous types de remorques routières. Hans-Jürgen Weidemann, cofondateur et directeur général de l’entreprise, annonce un temps de chargement de 15 minutes pour un train complet, ou 20 minutes si le terminal ferroviaire n’est que partiellement équipé du système de chargement automatique des remorques développé par Cargo Beamer, dont doit être équipée la gare de départ comme la gare d’arrivée.

Nouveau format de conteneur Cboxx

Un des axes de développement du ferroviaire étant le transport transcontinental avec la Chine, dont Duisbourg est un des fers de lance en Europe avec 35 trains par semaine, les deux partenaires veulent aussi lancer un nouveau type de conteneur. Appelé Cboxx, ce conteneur facilite l’empotage et le dépotage automatique, effectué par des robots. Il est spécialement adapté au transport combiné rail-route, et a vocation à être utilisé pour les transports internes à l’Europe, et pas uniquement sur la nouvelle route de la soie ferroviaire.
"Le conteneur maritime omniprésent, qui domine le marché et le transport transcontinental des marchandises, est optimisé pour les navires et non pour la logistique ferroviaire continentale automatisée, explique-t-on au port de Duisbourg. Le Cboxx permettra aux trains de marchandises, respectueux de l'environnement mais jusqu'à présent peu flexibles, de se connecter aux centres logistiques modernes. Il offrira des coûts unitaires compétitifs, en particulier pour les expéditions qui ne se font pas à pleine charge". S’il tient ses promesses, le conteneur Cboxx permettrait d’optimiser le transport ferroviaire conteneurisé et de faciliter la rupture modale. Reste à voir si ce nouveau modèle peut s’imposer sur le secteur en croissance du ferroviaire Chine-Europe.