Port Réunion bénéficie d'une réorganisation de CMA CGM et Maersk

Avec la suppression d'une escale à Tamatave par CMA CGM et Maersk, Port Réunion estime renforcer ses connexions avec l'Afrique de l’Est et son rôle de hub dans l'océan Indien.

Port Réunion voit "son rôle de plateforme de transbordement conforté". Suite à l'annonce des armateurs globaux CMA CGM et de Maersk, informant que la rotation de la ligne Mozex-Mex, opérée conjointement sur la route Asie du Sud Est-Afrique de l’Est, a été raccourcie de 7 jours par la suppression d’une escale au port malgache de Tamatave, le port réunionnais estime pouvoir en tirer les bénéfices.
La direction de l'établissement portuaire de l'île indique que "le fret à destination de Tamatave utilisant ce service sera transbordé à Port Réunion.

Transit time réduit

En outre, les transit-times entre Port Réunion et les ports du Mozambique (Maputo, Beira, Nacala), qui s'élevaient anciennement à 7, 11 et 19 jours, seront réduits. Ils seront respectivement ramenés à 5, 8 et 13 jours, précise-t-elle.
Le premier navire opérant cette nouvelle rotation est le "Beethoven" qui a fait escale à Singapour le 30 décembre 2018 et à Port Réunion le 10 janvier dernier.
Dans le cadre de la nouvelle rotation du service Mozex-Mex, les navires desservent Singapour, Tanjung Pelepas, Pointe-des-Galets, Tamatave (par feeder depuis Port Réunion), Maputo, Beira, Nacala, Port-Louis, puis de nouveau Singapour.