Port de Strasbourg : un quatuor d’exploitants pour le terminal de Lauterbourg

10/04/2020 Mathieu Noyer

Le nouveau site trimodal au nord de Strasbourg sera piloté par une société de quatre partenaires autour de Paris Terminal, qui s’implante ainsi dans l’Est.

L’exploitant du nouveau terminal multimodal du Port autonome de Strasbourg à Lauterbourg (Bas-Rhin) est connu. L’établissement public a annoncé, cette semaine, avoir retenu l’offre conjointe à Paris Terminal, la Compagnie fluviale de transport (groupe Sogestran) et Haeger & Schmidt. Ces opérateurs ont constitué la société par actions simplifiée (SAS) Lauterbourg Rhine Terminal, dont ils détiennent respectivement 40, 15 et 15 %. Le port de Strasbourg a pris le solde de 30 %, conformément aux dispositions de l’appel d’offres de fin 2018 qui stipulait sa participation.
Le montage tel que finalisé satisfait pleinement Jean-Louis Jérôme, le directeur général du Port autonome. "L’offre retenue réunit, comme nous le souhaitions, un spécialiste reconnu de l’activité des terminaux et un acteur rhénan parfait connaisseur du marché allemand. Celui-ci sera l’une de nos cibles prioritaires, compte tenu de la localisation transfrontalière avec un accès sans contraintes d’interopérabilité depuis l’Allemagne", déclare-t-il. "Le montant de notre propre participation répond à la volonté d’être un associé significatif, pas forcément majoritaire. Elle présente l’avantage de pouvoir adapter aisément la stratégie en cas de besoin", ajoute Jean-Louis Jérôme.

80.000 EVP par an de capacité

L’exploitation débutera en septembre prochain. Elle s’inscrit dans le cadre d’un contrat de concession de cinq ans, extensibles à quinze en fonction des investissements que réaliserait Lauterbourg Rhine Terminal. Dans un premier temps, elle n’en a pas besoin, puisqu’elle prend les commandes d’un équipement tout neuf. Il réunit un portique du constructeur autrichien Künz de 29 conteneurs par heure de capacité, une installation ferroviaire de 400 mètres de long et deux reachstackers pour le mode routier. "À l’échelle du Port autonome de Strasbourg, c’est notre premier terminal qui soit conçu trimodal dès son origine", souligne Jean-Louis Jérôme. Au cumul des modes, sa capacité de manutention s’élève à 80.000 EVP par an. Le site de 6 hectares comprend également un portique de colis lourds jusqu’à 200 tonnes et une rampe ro-ro.