Ports de Lille, cheville ouvrière des logistiques régionales

07/08/2020 Érick Demangeon

Sous la nouvelle présidence de Louis-Philippe Blervacque, Ports de Lille a présenté sa feuille de route le 8 juillet. Multimodalité, logistique urbaine, développement durable et diversification des offres sont ses principales orientations.

Le développement de la multimodalité demeure l’une des priorités de Ports de Lille. Sur un trafic de 8,1 millions de tonnes en 2019, la part consolidée de la voie d’eau et du rail s’élève à 28,4 % (23,3 % fluvial, 5,1 % fer). En 2020, l’objectif est d’atteindre 31 % grâce au fluvial et aux flux conteneurisés. Ces derniers ont progressé de 93 % depuis 2014 pour s’établir à 161.700 EVP l’an passé, dont 122.000 EVP manutentionnés par Lille Conteneurs Terminal (LCT) qui devenu un hub fluvial et ferroviaire régional. Aujourd’hui, LCT traite une vingtaine de trains combinés chaque semaine.

Politiques RSE et éthique

L’avenir de Ports de Lille s’inscrit au sein de la stratégie globale pilotée par le Conseil régional et la CCI Hauts-de-France. Baptisée "Troisième révolution industrielle (Rev3)", celle-ci encourage notamment les actions et projets en faveur d’une meilleure efficacité énergétique et des "mobilités durables".
La création de stations-services multi-énergies sur ses douze sites portuaires et leur accessibilité aux modes doux illustrent cette démarche complétée par des actions de protection de la biodiversité. Ces dernières sont d’ailleurs appelées à être fédérées au sein d’une charte "Biodiversi’Ports".
Après le renouvellement cette année de sa certification qualité ISO 9001 et l’obtention du label "Full OEA" en 2019, Ports de Lille annonce sa volonté d’être certifié ISO 26000 dans le cadre d’une démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises) et éthique globale.
Enfin, l’établissement portuaire poursuivra avec ses entreprises clientes ses actions en matière d’économie circulaire, de valorisation et de recyclage des déchets, à Loos-Sequedin et à Halluin, notamment.

Enrichir les offres

Le développement de Ports de Lille passera enfin par la diversification de ses offres au service des collectivités locales, des prestataires de transport-logistique et des chargeurs. Inauguré en 2015, son Centre multimodal de distribution urbaine (CDMU) est désormais géré par Urby, filiale du groupe La Poste. Ses 2.500 m2 approvisionnés par des flux massifiés multimodaux lui permettent d'assurer des opérations de stockage et de cross-dock puis de distribution fine à l’aide de modes doux (vélos, véhicules électriques ou à gaz…) vers la métropole lilloise. S’ajoute une mission de logistique retour.
Un investissement de 65 millions d’euros en cours d’achèvement a permis d’enrichir l’offre du port de Santes : construction de nouvelles plateformes labellisées BREEAM Very Good et parfois Biodiversity, rénovation des entrepôts existants et aménagement d’un terminal trimodal.
Avec le port de Béthune dont le terminal à conteneurs est modernisé, Santes et ses nouvelles installations servent actuellement de sites de délestage fluvial pour l’usine Roquette à Lestrem. Dans le cadre d’un régime d’affermage conclu avec la CCI Artois, Ports de Lille étudie enfin les conditions de développement du port de Harnes.