Ports de Mulhouse : une nouvelle plateforme pour le vrac

Le port haut-rhinois de Mulhouse a mis en service une plateforme de déchargement et stockage qui pourra s’étendre jusqu’à 8 hectares, à quelques kilomètres de l’Allemagne et de la Suisse.

Les Ports de Mulhouse-Rhin renforcent leurs capacités en vrac. Sur leur site de Huningue-Village-Neuf, ils ont aménagé une zone dédiée, sur une première surface de 2,5 hectares. Celle-ci pourra passer à 8 hectares à terme, eu égard à la réserve foncière. Ils ont investi dans ce but 4,2 millions d’euros, dont 40 % apportés par l’État, la région Grand Est et le conseil départemental du Haut-Rhin. Cette première plateforme de 25.000 m2 a été inaugurée le 21 juin, elle comprend un pont-bascule, un poste de déchargement de produits vrac et la zone de leur stockage. Elle fonctionne en fait depuis le début de l’année et elle a ainsi recensé en un semestre 45.000 tonnes de transit de matériaux : sable de lave, ballast, basalte…

Deux premiers utilisateurs

Ces volumes, dont le montant suscite la satisfaction du port, sont déchargés par son équipe de Huningue. Ils sont générés par les deux premiers chargeurs utilisateurs, Sassi et l’allemand Vulkatec. "Cet investissement dans un outil de croissance nous permet d’offrir une alternative au tout camion", souligne Jacky Scheidecker, directeur des Ports de Mulhouse-Rhin (PMR).

"Le trafic de vrac fluvial se situe chaque année autour de 5 millions de tonnes"

La seconde tranche, d’une surface au moins égale, pourrait s’enclencher rapidement, compte tenu des négociations en cours avec des candidats utilisateurs. Les PMR souhaitent en profiter pour s’approcher un peu plus encore de la voie d’eau : "En s’avançant de quelques mètres vers le Grand Canal d’Alsace, nous pourrions créer un véritable mur de quai", souligne Gilbert Stimpflin, président des PMR. Celui-ci relève également le potentiel transfrontalier de cette nouvelle infrastructure, puisqu’elle se situe sur le site des PMR le plus limitrophe de l’Allemagne et de la Suisse, en face ou presque des ports de Weil-am-Rhein et de Bâle avec lesquels Mulhouse est associé au sein de l’entité RheinPorts.
Au cumul des différentes implantations des Ports de Mulhouse-Rhin, le trafic de vrac fluvial se situe chaque année autour de 5 millions de tonnes… hors les épisodes de basses eaux comme celui de 2018 qui a fait baisser la statistique à moins de 4,4 millions de tonnes.