Pour ses 45 ans, Lyséo met en oeuvre des opérations de croissance externe

Le commissionnaire de transport lyonnais Lyséo a célébré en septembre à Corbas, au siège social du groupe, ses quarante-cinq ans, nourrit des projets de croissance externe.

C'est à Corbas, dans les locaux du siège social rénovés, après deux années de travaux, que le commissionnaire de transport multimodal Lyséo a fêté en septembre son 45e anniversaire.
Né en 1974 sous la raison sociale SLMN, et n'ayant adopté son identité actuelle qu'en 2010, le transitaire lyonnais est parvenu au fil de ces quatre décennies à se forger un réseau de 12 agences. Il emploie 240 personnes et est aujourd'hui présent à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, à Saint-Étienne, au Havre et à Paris. À l'international, il est implanté à Dubaï, à Hong Kong et possède plusieurs agences en Chine.

Acquisitions régionales en vue

Lyséo, qui se targue de relier 200 pays dans le monde, transporte aujourd'hui 160.000 tonnes par an, soit 20.000 EVP et 6.000 expéditions aériennes. Il comptabilise quelque 25.000 déclarations en douane et peut offrir 25.000 m2 de stockage à sa clientèle.
Pierre Faure, le président de l'entreprise, affirme que le chiffre d'affaires a triplé en sept ans.
Une croissance qui n'incite pourtant pas le fils du fondateur, Jean Faure, à se reposer sur ses lauriers. Car il table sur deux opérations de croissance externe. Sans livrer d'autres détails, il a indiqué devoir "finaliser à la fin de l'année une acquisition régionale". Pour 2020, il nourrit un autre projet. Il indique être entré "en pourparlers avec un groupe important qui doit céder son pôle transport". Deux opérations sur lesquelles il mise pour poursuivre son développement.