Progression du trafic fluvial en Nord-Pas-de-Calais

Le bassin du Nord-Pas-de-Calais a connu en 2018 une hausse de 5 % du transport fluvial, qui a atteint 9,1 millions de tonnes. L’Escaut et les ports de Valenciennes affichent la plus importante progression de trafic.

Après le bassin du Rhône, le Nord est celui qui a connu la plus forte progression de trafic en 2018, selon les chiffres de Voies navigables de France (VNF). Ainsi, pour l’ensemble de la direction territoriale Nord-Pas-de-Calais de VNF, le trafic fluvial a atteint 9,1 millions de tonnes, soit une hausse de 5 % par rapport à 2017. Si l’on ajoute à cela le trafic de transit, les flux atteignent 11,5 millions de tonnes mais la hausse du total n'est que de 1 %.
Première filière du bassin, l’agroalimentaire profite du regain des céréales, après la très mauvaise moisson 2016. La hausse des tonnage atteint 19 %, soit 3,7 millions de tonnes transportées en fluvial en 2018. "Ces chiffres, proches du record historique et exceptionnel de 2015, montrent que le fluvial continue à prendre des parts de marché conséquentes dans le milieu céréalier", souligne VNF.

"Des parts de marché conséquentes dans le milieu céréalier"

Les conteneurs aussi affichent une forte progression : avec + 16 % par rapport à 2017, ils atteignent le chiffre record de 108.646 EVP transportés en fluvial sur le bassin Nord-Pas-de-Calais en 2018. Les conteneurs de déchets internes à l’agglomération de Lille (21.045 EVP) augmentent de 1 %. Ce sont donc les conteneurs maritimes qui assurent la progression du fluvial dans le transport conteneurisé : on a compté 20 % de conteneurs fluviaux supplémentaires à Dunkerque (23.474 EVP), 29 % à Dourges (25.434 EVP) et même 53 % à Saint-Saulve, près de Valenciennes (45.522 EVP).

Valenciennes, premier port intérieur

La hausse du trafic fluvial aux ports de Valenciennes ne concerne d’ailleurs pas seulement les conteneurs, comme le remarque VNF : "Le premier port fluvial intérieur est désormais le port de Valenciennes, avec une progression notable de 46 % (+ 456.000 tonnes) pour atteindre un volume manutentionné de 1,4 million de tonnes. Ainsi, l’ensemble de l’axe Escaut est devenu en 2018 le premier axe en termes d’activité et de trafics pour le bassin de navigation".