Quel avenir pour le port de Langon après Airbus ?

13/09/2021 Érick Demangeon

L’État et Voies navigables de France ont lancé un appel à projets pour relancer l’activité logistique et industrielle sur les anciennes installations d’Airbus dans le port girondin de Langon.

Dans la nuit du 5 au 6 avril 2004, le premier convoi test des pièces de l'A380 s’élançait du port de Langon pour rejoindre le site d’assemblage du gros porteur d'Airbus à Toulouse. En février 2019, l’avionneur annonçait la fin de la production de cet avion faute de commandes suffisantes et le dernier acheminement entre Langon et Toulouse s'est déroulé au premier semestre 2020.

Pour l'État et Voies navigables de France (VNF), le port de Langon et la logistique fluviale sur la Garonne ont démontré leur pertinence au cours des quinze dernières années. Les pouvoirs publics ont donc lancé fin juillet un appel à projets visant à relancer des activités logistiques et industrielles sur le site portuaire. Celui-ci comprend deux bâtiments de 2.800 m2 et 1.500 m2 ainsi qu’une surface aménagée de 27.000 m2.

Pour une "nouvelle dynamique d'emplois"

L'appel à projet comprend l'occupation et l'exploitation de la parcelle de 27.000 m2 et de ses deux bâtiments. Les candidats avaient jusqu’au 3 septembre pour déposer leur dossier. "L'objectif est de trouver une ou plusieurs entreprises pour réinvestir sur le site d'ici à la fin de l’année, créer une nouvelle dynamique d'emplois et maintenir une logistique par voie fluviale", explique VNF.

Situé sur la Garonne à 50 kilomètres de Bordeaux, le port de Langon est implanté à la frontière entre le réseau à petit gabarit inférieur à 200 tonnes et le réseau à grand gabarit supérieur à 1.000 tonnes. Le parcours à grand gabarit permet de rallier le port de Bordeaux et sa métropole.

Pour les projets de logistique fluviale, VNF privilégiera les dossiers "ayant un projet de transport de marchandises par la voie d'eau afin de participer à la relance du fret sur la Garonne et le canal des deux mers".