Record historique pour les ports de Lille

Les Ports de Lille ont enregistré en 2019 des résultats en croissance par rapport à 2018. L'année, qui a connu une baisse du ferroviaire mais un record en matière de voie d'eau, a également été marquée par la réalisation du projet du port de Santes, conduit avec la société Roquette.

"2019 a été une année assez exceptionnelle sur deux points", a déclaré Alain Lefebvre, directeur des Ports de Lille, à l'occasion de la cérémonie des vœux du 22 janvier. Selon le dirigeant portuaire, "le premier concerne les investissements d’un total de 60 millions d’euros, un niveau qui n’a jamais été aussi élevé.

"Nous travaillons déjà sur les dossiers de la blockchain, de la traçabilité, de la frontière intelligente"

Le deuxième, ce sont les premiers résultats de 2019 qui montrent que nous battons notre record historique de trafic fluvial avec 1,9 million de tonnes, malgré deux interruptions de navigation au cours de l’année passée. En 2018, nous étions à 1,8 million de tonne pour le trafic voie d’eau. En tonnage global, nous réalisons notre deuxième meilleure année avec 8,151 millions de tonnes, un peu plus que les 7,99 millions de tonnes de 2018. Un résultat obtenu malgré un tassement du ferroviaire compte tenu de difficultés pendant deux mois en 2019".

Santes : démarrage en janvier du projet de Roquette

En termes de trafic global, tous les modes confondus, la meilleure année des Ports de Lille reste 2006 avec 8,8 millions de tonnes mais alors le transport routier de marchandises était largement majoritaire, ce qui n’est plus le cas ces dernières années.
2020 va constituer un grand défi, a continué Alain Lefebvre, celui de réussir le lancement du projet avec Roquette sur lequel nous travaillons depuis cinq ans et qui va démarrer fin janvier sur le port de Santes". Sur ce site, un bâtiment de 41.000 m² a été construit pour cette société, qui va être approvisionnée en conteneurs par la voie fluviale depuis l’usine de Lestrem, via le port de Béthune.
La concrétisation de ce projet a été également été mise en avant par Philippe Hourdain, président des Ports de Lille. "Il fallait investir pour ce projet avec Roquette à Santes, la CCI s’est mobilisée pour cela et a joué son rôle de concessionnaire. C’est un projet majeur pour la pérennité de tous les partenaires concernés au cours des années à venir. Le port a su se transformer et participer à un tel projet.
Nous travaillons déjà aux transformations suivantes, celles de la blockchain, de la traçabilité, de la frontière intelligente. La région Hauts-de-France, prête pour le Brexit, se prépare à l’arrivée du canal Seine-Nord Europe. Norlink rassemble les 23 ports maritimes et intérieurs de notre région, c’est un élément majeur en termes de logistique d’avenir, reconnu au niveau du gouvernement et par les acteurs des autres bassins, de la Seine et de Méditerranée-Rhône-Saône. L’avenir est positif pour le fluvial, l'intermodalité".