S&P remonte les notes de Hapag-Lloyd et de CMA CGM

08/10/2020 Vincent Calabrèse

L'agence de notation Standard & Poor’s vient de réviser à la hausse les notes des opérateurs maritimes européens de ligne régulière conteneurisée Hapag-Lloyd et CMA CGM.

Les bénéfices exceptionnels enregistrés à l'issue du troisième trimestre de l'année en cours pour les groupes armatoriaux allemand Hapag-Lloyd et français CMA CGM, leur ont permis de voir l'agence de notation Standard & Poor's relever leurs notes d'un cran.
La compagnie allemande passe ainsi de B+ à BB, la note la plus élevée accordée à un transporteur maritime depuis dix ans, en 2010. S&P estime que Hapag-Lloyd devrait conserver une croissance financière pour les mois à venir.
C'est en raison de son bénéfice enregistré de 287 millions d'euros au second trimestre, (en hausse de 458 %) et de son chiffre d'affaires de 3,06 milliards d'euros que l'agence de notation a révisé la note à la hausse pour la compagnie germanique Hapag-Lloyd. Celle-ci a enregistré une marge opérationnelle de 11,7 %, juste derrière le taïwanais Evergreen qui a atteint 12 %. Selon Alphaliner, ces opérateurs font partie des deux compagnies en ayant obtenu le pourcentage le plus élevé au sein du top 10 des opérateurs mondiaux.

"Négatif à positif"

Quant à CMA CGM, l'agence de notation a révisé sa note B+, la faisant passer de "négatif" à "positif". Elle s'attend à ce que le quatrième opérateur mondial enregistre un Ebitda (résultat opérationnel) nettement plus élevé en 2020, en raison d'une baisse du volume d'EVP transportés moins forte que prévue, d'une hausse de capacité sur ses lignes conteneurisées et d'une diminution des coûts d'exploitation due à la réduction du prix des soutes.
Le groupe armatorial français a en effet connu un rebond de 25 % de son Ebitda  au second trimestre et enregistré un bénéfice de 136 millions de dollars ainsi qu'une hausse de 9,3 % de sa marge opérationnelle
L'agence de notation reste optimiste concernant le dernier trimestre de l'année en cours malgré le manque de visibilité dû à la crise sanitaire préoccupant non seulement les opérateurs de ligne régulière conteneurisée mais également la demande du marché,.

Hausse record des taux de fret

Sur de nombreux axes de marché, tels que le Transpacifique, l'Amérique latine et l'Afrique, les taux de fret ont effet fortement progressé ces derniers mois dans le conteneur. En parallèle, les opérateurs ont ajusté leur capacité pour mieux s'adapter à la demande. En outre, la baisse du prix du baril leur a permis d'améliorer leurs frais d'exploitation pour remplir les soutes de leurs navires.
Reste à savoir comment S&P ajustera ses notes vis-à-vis des principaux grands opérateurs mondiaux une fois le monde sorti de la crise sanitaire.