Sécurité maritime : plus d'incidents mais moins de sinistres en 2019

22/07/2020 Érick Demangeon

Le nombre de sinistres maritimes, en baisse de plus de 20 % en 2019, n’a jamais été aussi bas, selon Allianz. L’assureur s’inquiète en revanche de l’augmentation des incidents de navigation, des pannes pour bris de machine et des incendies à bord. Les rouliers et les porte-conteneurs sont les plus concernés par cette hausse qui pourrait s’amplifier avec le Covid-19.

En 2019, seuls 41 sinistres de navires de plus de 100 tonnes de jauge brute ont été déclarés dans le monde selon le rapport annuel sur la sécurité maritime d’Allianz. Ce chiffre représente une baisse de 20 % sur un an, se félicite l’assureur saluant les efforts de la filière dans les domaines "de la réglementation, de la formation et de la technologie". La Chine méridionale, l’Indonésie, les Philippines, le golfe du Mexique et la côte ouest de l’Afrique demeurent les zones les plus sinistrées. Autre constante, les navires conventionnels sont les plus concernés avec plus d’un tiers des sinistres en 2019. Ce sont toutefois les questions de sécurité et la hausse des pertes de rouliers qui préoccupe Allianz : "ces navires sont plus exposés aux risques d’incendie et aux problèmes de stabilité que les autres. Beaucoup effectuent des rotations rapides dans les ports. Or plusieurs enquêtes d’accidents montrent que les contrôles de stabilité avant appareillage ne sont pas effectués comme il convient, ou sont basés sur des informations inexactes concernant la cargaison".

Hausse des incendies

Des irrégularités dans les déclarations de cargaisons sont également constatées sur les porte-conteneurs. "Il est essentiel de prendre des mesures pour traiter ce problème qui ne peut qu’empirer avec l’augmentation de la taille des navires et la diversité des frets", alerte l’assureur. Citant le cas des produits chimiques et des batteries transportés par conteneurs, les déclarations erronées ou incomplètes sont considérées comme "une cause majeure" d’incendies à bord. En 2019, leur nombre a progressé de 13 % avec près de 200 incendies signalés en mer.

"La sécurité et l’entretien ne doivent pas pâtir de la récession économique"
Ces chiffres alimentent l’augmentation globale des incidents de navigation. L’an passé, 2.815 incidents ont ainsi été déclarés, en hausse de 5 % sur un an, les bris de machine étant responsables d’un incident sur trois. « Ces chiffres sont un signal d’alerte car un incident grave peut vite entraîner un sinistre total », prévient Baptiste Ossena, directeur monde des produits d’assurance maritime d’Allianz.

Impacts du Covid-19

Cette mise en garde adressée aux propriétaires et aux exploitants de navires est motivée aussi par le Covid-19 et ses conséquences sur la sécurité maritime. "Le report des visites réglementaires et des inspections portuaires, des opérations d’entretien et de maintenance" ou "l’impossibilité de relever les équipages" sont considérés comme des facteurs de risques supplémentaires. "Avec l’expérience des récessions passées, nous savons que les budgets affectés aux équipages et à la maintenance sont les premiers à être réduits". L’assureur s’interroge aussi sur les conséquences financières dues à l’arrêt d’un nombre croissant de paquebots et de pétroliers.
Allianz réitère enfin son message de prévention contre les risques cyber dans le secteur et estime que la réduction des émissions polluantes "déterminera les risques maritimes dans les prochaines années" à travers la fiabilité des moteurs et les enjeux de conformité.