SeinePort Union : une seule bannière pour les portuaires de l’axe Seine

19/11/2020 Natalie Castetz

Les portuaires de l’axe Seine parlent désormais d'une même voix, celle de SeinePort Union. En 2016, l’Union maritime et portuaire du Havre (Umep), l’Union portuaire rouennaise (UPR) et les communautés portuaires de Paris et de Gennevilliers s’étaient regroupées au sein de la Fédération des communautés portuaires de l’axe Seine (FCPAS), qui représente 1.100 sociétés et 60.000 salariés. Celle-ci est actuellement dirigée par Christian Boulocher, président de l’UPR.

L’étape suivante consiste donc à se rassembler sous une même bannière : "Les places portuaires sont complémentaires et partagent une même vision", rappelle Michel Segain, qui coiffe les casquettes de patron de l’Umep et de l’Union maritime et portuaire de France (UMPF). Il s’agit aussi de faire passer, au sein de cette entité commune, "le même message d’une même voix".

À l’heure où les ports d’Haropa (Le Havre-Rouen-Paris) se préparent à une fusion d’ici juin 2021, au sein d'un établissement unique d'État, "la future gouvernance d'Haropa doit intégrer tous les partenaires, n’a de cesse de répéter Michel Segain. Les investisseurs que nous sommes ne doivent pas être relégués dans un conseil de développement qui n’a qu’un rôle consultatif, mais doivent être présents dans les organes de décision".
Et de rappeler que c’était le cas lorsque les établissements avaient le statut de ports autonomes : les représentants du monde économique, souvent les présidents de l’Umep, siégeaient au conseil d’administration du port du Havre, voire le présidaient.