Sète : nouveau service ferroviaire avec le Lot-et-Garonne

Régiorail opère depuis quelques semaines une nouvelle ligne ferroviaire conteneurisée de clinker entre le port de Sète et Tonneins, près d’Agen. Ce service est opéré une à deux fois par semaine pour Aliénor Ciments.

Après un été consacré aux essais, des conteneurs de clinker arrivant par mer en provenance de Turquie sont acheminés du port de Sète à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. Ce nouveau trafic, en activité depuis septembre, est opéré par Régiorail pour le compte d’Aliénor Ciments, une filiale du groupe Cem’In’Eu.  Il est réalisé une à deux fois par semaine. Chaque train transporte 52 conteneurs, soit l’équivalent d’une soixantaine de camions, sur 380 km environ. Si, à Sète, ils empruntent les infrastructures portuaires existantes, soit un réseau ferré de 42 km, à Tonneins, SNCF Réseau a dû procéder à plusieurs aménagements. Selon Franck Dupont, cofondateur de Cem’In’Eu, ils ont consisté "à rouvrir la gare de Tonneins, remettre en service un embranchement en sommeil et à organiser les sillons au plus près de nos besoins".
 
Approche multimodale

L’usine Aliénor Ciments à Tonneins, inaugurée en juillet 2018, a été conçue pour recevoir ses matières premières par rail. "Les perspectives apportées par le ferroviaire sont prometteuses car les combinaisons d’affrètement multi-usines, l’utilisation de tractions électriques sur les sites, les transports en retour avec des produits finis voire des affrètements combinés et du ferroutage sont autant de modalités permettant d’obtenir des coûts de transport compétitifs et un bilan carbone digne des meilleurs de notre métier", déclare Franck Dupont. Sur le modèle de la cimenterie de Tonneins, Cem’In’Eu envisage de construire quatre autres usines en France, toutes embranchées fer ou accessibles par voie d’eau, notamment à Portes-lès-Valence et à Chalon-sur-Saône.