Sogestran : renforcement des navettes de Metz à Dunkerque

30/10/2020 Mathieu Noyer

L’opérateur havrais augmente son offre entre la Lorraine et le port nordiste, mise en place il y a un an.

Un an après la mise en place d’une navette ferroviaire entre Metz et Dunkerque, Sogestran procède à son renforcement. L’opérateur a instauré depuis septembre une troisième rotation hebdomadaire entre les deux sites et porté la capacité des trains à 88 EVP. Le circuit de cette offre relie la gare de triage du Nouveau Port de Metz au port nordiste.
Sogestran travaille à présent à améliorer le post-acheminement en Lorraine et à rééquilibrer les flux, aujourd’hui largement concentrés dans le sens des importations. Sur le premier point, il va mettre en place une offre du dernier kilomètre à l'aide de camions roulant au GNL (gaz naturel liquéfié). Sur le second point, " il existe un potentiel pour les chargeurs lorrains d'exportations tournées vers le Bénélux. Une opportunité forte se présente en particulier pour le cas spécifique des grumes", souligne Ferenc Szilagyii, directeur multimodal de Sogestran.
Le fléau de l’insecte scolyte qui oblige à l'abattage massif et précoce d’arbres dans l’est de le France génère en effet une ressource forestière abondante qu’il faut écouler tous azimuts, y compris à la grande exportation. Par ailleurs, Dunkerque "constitue une référence pour les expéditions vers les Antilles et l’Afrique de l’ouest", rappelle Ferenc Szilagyi. Le dirigeant met également en avant les prestations de déclarations documentaires et fiscales d’export assurées par la société pendant le temps de voyage.

Co-exploitant du terminal de Lauterbourg

Le groupe familial basé au Havre, confirme ainsi son arrivée dans l’Est. Zone géographique qui prendra une dimension supplémentaire au début de 2021, grâce à sa participation à l’exploitation du nouveau terminal multimodal du port autonome de Strasbourg, à Lauterbourg (Bas-Rhin).  Sa filiale CFT (Compagnie fluviale de transport) est co-actionnaire de la société d’exploitation aux côtés de Paris Terminal, du Port autonome et de Haeger & Schmidt. "Les problématiques clés du projet de Lauterbourg, à savoir, les conteneurs et les colis lourds, constituent précisément les domaines d’expertises de la CFT", argumente Ferenc Szilagyi. Au sein du groupement d’exploitation qui prend le nom de Lauterbourg Rhine Terminal, le groupe Sogestran souhaite apporter son offre de services à valeur ajoutée dans le domaine des conteneurs, pour les manutentions notamment, ainsi que son "profil d’armateur" qui conçoit et exploite ses propres navires.