Stef confirme l’achat d’un nouveau navire pour La Méridionale

Avec l’acquisition du "Liverpool Seaways" auprès de DFDS, Stef dote La Méridionale de nouvelles capacités dans la perspective de la délégation de service public pour la desserte maritime de la Corse d’ici janvier 2021. Dans l’attente des résultats de la DSP "provisoire", les seize prochains mois verront une réallocation d’une partie de la flotte de la compagnie.

C’est un message de détermination à l’attention des salariés de La Méridionale, sa filiale maritime, et des autorités corses que Stef a délivré le 30 août à Paris lors de la présentation de ses résultats semestriels. "Notre objectif est de préparer le nouvel appel d’offres complémentaire sur les ports de Porto-Vecchio et de Propriano dans le cadre d’une DSP 'courte' de onze mois, de février à décembre 2020, et la future DSP 'longue' à compter de janvier 2021 qui couvrira la desserte des cinq ports corses au départ de Marseille", déclare Stanislas Lemor, président-directeur général du groupe Stef.

"Un investissement de 30,6 millions d'euros"

Évincée malgré ses recours par l’Office des transports de Corse (OTC) de la desserte des ports de Bastia, d'Ajaccio et de l'Île-Rousse dans le cadre de la DSP "provisoire", La Méridionale remettra cette semaine sa candidature pour les liaisons entre Marseille, Porto-Vecchio et Propriano. À compter d’octobre, la compagnie affrétera également pour une période de quatre mois le "Piana" à Corsica Linea. Et d’ici fin 2020, au moins un de ses navires sera mis sur le marché de l’affrètement à temps avec équipage.

Capacités renforcées

Dans la perspective de la DSP "longue" d’une durée de huit à dix ans, Stef confirme l’achat d’un nouveau navire, le "Liverpool Seaways", auprès de DFDS pour 30,6 millions d'euros. Avec quatre navires dès avril 2020, La Méridionale disposera alors des capacités pour intervenir sur une ligne principale sur Bastia ou Ajaccio et un port secondaire : Île-Rousse, Porto-Vecchio ou Propriano. "Pour opérer sur une ligne principale, il faut en effet 2,5 navires et un navire sur une ligne secondaire. Notre souhait est de renouer la collaboration avec Corsica Linea dans un projet commun et équilibré". Pour soutenir son offre, la compagnie a en outre investi dans une nouvelle plateforme de réservation opérationnelle à partir d’octobre prochain.

Impact sur les résultats

Si le groupe Stef affiche sa volonté de valoriser le rôle de La Méridionale au service de la Corse depuis quarante ans, dans l’immédiat, ces évolutions ont des conséquences sur les résultats et le climat social de sa filiale maritime. À l’issue du premier semestre, son chiffre d’affaires s’est contracté de 4,1 millions d'euros et son bénéfice opérationnel de 3,5 millions d'euros pour s’élever à 1,4 million d'euros. En trafic, ses volumes de fret ont reculé de 6 % et son nombre de passagers de 16 %. Compte tenu des changements survenus dans le cadre de la DSP "provisoire", La Méridionale sera probablement en perte cette année ainsi qu’en 2020.