Terminal pour autoroutes ferroviaires en projet sur le port de Barcelone

VIIA et la région de Catalogne ont signé un accord pour la création d’un terminal d’autoroutes ferroviaires sur le port de Barcelone.

Depuis le 19 février 2019, VIIA, filiale de SNCF Logistics, et Lorry Rail, filiale commune du groupe SNCF, des Chemins de fer luxembourgeois (CFL) et de Lohr Industries, exploitent la première autoroute ferroviaire desservant l’Espagne en direct.
À raison de cinq allers-retours par semaine, elle relie le terminal portuaire de Barcelone Can Tunis du groupe Alonso au hub multimodal des CFL à Bettembourg. Soit un trajet de 1.219 km parcouru en 22 heures.
Sur le port barcelonais, la manutention est opérée actuellement de façon horizontale au moyen de reachstackers. Une organisation appelée à évoluer puisque VIIA et le département Territoire et Développement durable de la Generalistat de Catalogne ont signé un accord en vue de construire et d’exploiter un nouveau terminal dédié au traitement des autoroutes ferroviaires.
Ouvert à d’autres administrations publiques locales, régionales et nationales, le dossier de financement et technique est désormais à l’étude avec le concours, notamment, du Centre logistique de Catalogne (Cimalsa).

Arrêt à Perpignan-Saint-Charles
 
Au gabarit P400 sur l’ensemble de son trajet et tracté par Fret SNCF et Renfe, le service entre Barcelone et Bettembourg fait un arrêt à Perpignan-Saint-Charles. Il y est complété ou allégé d’une dizaine de wagons pour profiter au maximum de la capacité des convois sur les réseaux ferrés français et luxembourgeois, soit jusqu’à 2.300 tonnes et 850 mètres de long.
La ligne accepte des conteneurs maritimes, caisses mobiles et tous les types de semi-remorques non accompagnées. En année pleine, elle permettra de transférer près de 22.100 camions de la route vers le rail évitant l’émission de plus de 23.000 tonnes de CO2, selon VIIA, dont l’objectif, d’ici cinq ans, est de faire circuler huit trains par jour vers Barcelone.