Trafic en baisse au port de Liège, sauf pour les conteneurs

11/03/2021 Étienne Berrier

Le port de Liège enregistre une baisse de 12 % de son trafic en 2020. Cependant, les conteneurs font mieux que résister : ils progressent et atteignent un record historique.

Malgré la crise, le nombre de conteneurs fluviaux continue à progresser au port de Liège. L’augmentation de 20 % constatée en 2020 porte le trafic fluvial conteneurisé à 115.921 EVP. Elle fait suite à des années de forte croissance ininterrompue depuis 2016 : en quatre ans, le nombre de boîtes a plus que doublé.

Les autres catégories de marchandises affichent en revanche des baisses de trafic par rapport à 2019. Le fluvial du port de Liège diminue de 12 %, atteignant seulement 13,98 Mt en 2020. Principale cause de cette chute du tonnage : les produits de carrière (4,9 Mt, - 19 %), mais aussi le coke et les produits pétroliers (2,9 Mt, - 13 %) et les charbons (1,1 Mt, - 24 %). D’autres catégories de marchandises ont également subi des baisses de trafic importantes mais concernent de moindres volumes. C’est le cas du bois (205.500 t, - 32 %), des métaux (1,1 Mt, - 8 %), des produits agricoles (492.000 t, - 18 %) ou encore des produits chimiques (327.000 t, - 15 %). Outre les conteneurs, un seul secteur affiche une progression de trafic : les déchets et matières premières secondaires (152.000 t, + 9 %).

Des tonnages en berne

Les autres modes de transport présents sur le port de Liège affichent des tonnages en berne. La navigation fluviomaritime qui connaissait une forte progression depuis quelques années, passant de 88 navires en 2016 à 156 en 2019, n’a concerné que 119 navires en 2020. Ces petites unités sont surtout utilisées pour les transports liés à l’industrie, secteur très atteint par la crise sanitaire. 

"La navigation fluviomaritime a connu un second semestre difficile en 2020 à la suite du Brexit et de la crise du secteur automobile", indique le port, qui précise que "181.192 tonnes d’aciers d’origines diverses ont malgré tout été exportées vers l’Espagne, la Grande-Bretagne, la Russie, le Portugal et le Danemark".

Réduction pour le rail

Le transport ferroviaire a également été très touché par la crise du secteur sidérurgique, avec une forte réduction des tonnages sur le site portuaire historique de Renory. Le rail perd 36 % de son trafic qui n’atteint plus que 860.373 t en 2020, contre 1,35 Mt en 2019. "Comme dans toute crise, le repli des modes fluviaux et ferroviaires profite au transport routier", souligne le port, indiquant que le transport par camion (4,4 Mt) a progressé de 13 % en 2020.