Trafic record pour les Ports de Paris

16/01/2020 Érick Demangeon

Malgré les perturbations sociales sur l’axe Seine en fin d’année, 2019 a été un bon cru pour Ports de Paris. Les chiffres provisoires présentés lors de la cérémonie des vœux de l’établissement portuaire francilien le 14 janvier à Paris montrent un nouveau record à 25 Mt.

L’année 2019 sera un bon cru pour Ports de Paris. Les chiffres provisoires présentés lors de la cérémonie des vœux de l’établissement portuaire francilien le 14 janvier à Paris situent son trafic au-dessus de 25 millions de tonnes en croissance de 13 %. Dans l’attente d’une présentation plus détaillée le 27 janvier prochain, les conteneurs ont semble-t-il alimenté cette dynamique avec un niveau record de 179.000 EVP en hausse de 13 % également.

Olivier Jamey, président de Seine Port Union, Sébastien Hennick, directeur général par intérim de Haropa-Ports de Paris, Antoine Berbain, directeur général délégué de Haropa-Ports de Paris, et Catherine Rivoallon, présidente de Ports de Paris, lors de la cérémonie des vœux de Haropa-Port de Paris le 14 janvier à Paris © Érick Demangeon
À l’instar d’autres ports, la fin de l’exercice a été marquée par des perturbations sociales sur l’axe Seine toutefois. Aussi le premier enjeu en 2020 sera-t-il "de regagner la confiance de nos clients", reconnaît Catherine Rivoallon. En sa qualité de préfiguratrice de l’établissement portuaire unique de la Seine depuis février 2019, la présidente de Ports de Paris compte aussi sur la dynamique créée par la fusion des autorités portuaires de Paris, Rouen et du Havre pour y parvenir. "Le client sera au cœur de nos ambitions et préoccupations", assure-t-elle en invitant toutes les parties concernées à participer à la concertation en ligne lancée par Haropa autour de son projet stratégique 2020-2025.

Encourager l’entrepreneuriat

Si l’organisation, la gouvernance ou le siège du futur établissement public unique sont à l’étude, les communautés des trois ports séquaniens entendent y jouer un rôle actif. Au sein de Seine Port Union, elles insistent sur la nécessité "de préserver une proximité et d’encourager l’entreprenariat en adaptant la gestion domaniale du futur ensemble afin de soutenir et sécuriser les investissements privés".

"Une année consacrée à finaliser la création de l’établissement portuaire unique de la Seine"

Pour son président, Olivier Jamey, cette évolution doit aboutir à davantage "d’agilité, de simplification et de fluidité dans les prises de décision". L’espoir est grand en outre que le futur établissement soit au service "de la fiabilité" sur l’axe Seine et "de sa transition énergétique tout en retirant les enseignements de l’accident Lubrizol en matière de prévention des risques". Olivier Jamey appelle enfin l’écosystème séquanien à se préparer à l’accès fluvial direct à Port 2000 (chatière) et au canal Seine Nord Europe.

Finalisation du dossier PSMO

Parmi les autres temps forts de l’année 2020, Antoine Berbain indique l’obtention des autorisations nécessaires à l’aménagement de Port Seine-Métropole Ouest (PSMO) dans les Yvelines. "Le début des travaux devraient commencer en 2021", selon le directeur général délégué de Haropa-Ports de Paris. Avec la poursuite du programme d’électrification des quais, le port parisien est engagé aussi dans la préparation des jeux Olympiques 2024 et souhaite fédérer l’ensemble des acteurs fluviaux de la région Île-de-France autour de cet événement dans une démarche baptisée "Le pari de la Seine".