Transition énergétique : onze groupes se réunissent autour de "projets concrets"

07/07/2020 AFP

Étendre leur portefeuille d'énergies propres, réduire leur consommation et éliminer leurs émissions associées aux transports : trois objectifs sur lesquels s'engagent onze multinationales. Elles visent des projets concrets pour 2021.

Onze groupes internationaux s'engagent au sein de la "Coalition pour l'énergie de demain"* afin d'accélérer leur transition énergétique : CMA CGM, Total ou Amazon vont ainsi "mettre en commun leurs expertises pour réaliser des progrès technologiques et obtenir des résultats mesurables dès 2030". Leur objectif est de disposer "d'un portefeuille plus étendu de sources d'énergies propres", de "réduire la consommation d'énergie par kilomètre transporté" et "d'éliminer une partie importante des émissions associées au transport et à la logistique".

Transition écoénergétique du maritime

À l'occasion des rencontres économiques d'Aix (3-5 juillet), ces onze grandes entreprises ont annoncé que neuf groupes de travail déjà mis en place "depuis plusieurs mois" construisent "neuf projets concrets qui contribueront à définir les énergies de demain". Parmi les thématiques identifiées figurent : "développer les biocarburants", "élargir les usages du biogaz et des gaz de synthèse dans les transports", ou encore "lancer des projets pilotes de véhicules zéro émission". Les premiers "travaux" de cette coalition seront présentés en janvier 2021, à l'occasion du Congrès mondial de la Nature, qui se tiendra à Marseille.

"S'unir pour accélérer la transition énergétique du transport et de la logistique"
"Nous devons unir nos forces pour accélérer la transition énergétique de l'industrie du transport et de la logistique", a résumé Rodolphe Saadé, PDG de l'armateur français CMA CGM, à l'origine du projet. "Avec le Cluster maritime français (CMF), ce sont plus de 430 entreprises qui appuient cette coalition, a ajouté le président de l'association de professionnels, Frédéric Moncany de Saint-Aignan. La démarche répond à une initiative déjà engagée par le CMF qui travaille sur une "vision à 2050 de la transition écoénergétique du maritime, afin de créer la dynamique collective nécessaire à l’accompagnement des entreprises et territoires dans les ruptures économiques, technologiques et règlementaires qui s’imposent".
Julien Groues, le directeur général d’Amazon web services en France, rappelle de son côté l'objectif du distributeur : "utiliser 100 % d'énergie renouvelable d'ici 2025 et atteindre la neutralité carbone en 2040". "Notre puissance est un atout pour les entreprises de fret et de logistique pour accélérer la recherche et l'innovation dans les énergies renouvelables et prendre des décisions éclairées sur la base de l'analyse de grands ensembles de données", avance-t-il.

*Amazon Web Services (la division "cloud" d'Amazon), Carrefour, CMA CGM, Cluster maritime français, Crédit Agricole Corporate and Investment Bank, Engie, Faurecia, Michelin, Schneider Electric, Total et Wärtsila (motoriste finlandais)