Tunnel Lyon-Turin : le projet reprend de l’élan

30/12/2019 Pierre Lemerle

Après l’achèvement des neuf premiers kilomètres du tunnel de base du Lyon-Turin en septembre, les travaux ont repris côté italien mi-décembre. Un appel d’offres a également été lancé côté français.

Un "nouvel élan". C’est en ces termes que Stéphane Guggino, délégué général du comité pour la Transalpine, a qualifié la reprise des travaux du tunnel sous les Alpes côté italien. Le 12 décembre, le conseil d’administration du Tunnel euralpin Lyon-Turin (Telt) a autorisé la signature d’un contrat haut de 40 millions d’euros. Il va permettre la construction de 21 niches utilisées pour le retournement des engins à l’intérieur de la galerie de la Maddalena. "Depuis un an, les travaux étaient au point mort du fait de la situation politique en Italie, reprend le délégué général. La dynamique est de retour".

Le chantier devrait débuter début 2021

Le même jour, le CA a envoyé aux entreprises les cahiers des charges pour trois lots français du tunnel de base. Montant de cet ensemble : 2,3 milliards d’euros. Elles ont jusqu’au 17 avril pour faire part de leurs propositions. "Le but est de juger de leur capacité à faire, ou non, ce chantier", souligne le délégué général. Suivra une période d’analyse des dossiers et de construction des tunneliers pour commencer le chantier. Il devrait débuter début 2021.

"Sans ces voies nouvelles, les liaisons seront difficiles"

Satisfait, le comité alerte cependant sur un point : réaliser les 200 km de voies nécessaires au bon fonctionnement des transports vers le tunnel. "Il n’est que la pierre angulaire du dispositif, rappelle le délégué. Sans ces voies nouvelles, les liaisons seront difficiles".
Pour lui, ce tunnel devrait permettre de ramener "au moins" un million de camions traversant les Alpes chaque année vers le rail. Un report modal actuellement impossible avec le tunnel de Mont-Cenis, créé en 1871. À son propos, SNCF Réseau signale qu’il connaît "des restrictions de circulations" du fait de son âge. Des audits de sécurité sont réalisés régulièrement le concernant. Le prochain, commandé par la commission InterGouvernemental, est annoncé pour le premier trimestre 2020. La mise en service du nouveau tunnel est prévue pour 2030. En septembre, un premier tronçon de 9 km a été inauguré.